EN DIRECT
(c) Sirotti

Giro : Ilnur Zakarin règle l’échappée, Jan Polanc reste en rose

Premier rendez-vous en altitude. Ce vendredi, la 13e étape du Giro proposait trois ascensions majeures, dont l’arrivée au sommet de Lago Serrù, à plus de 2200 mètres d’altitude. Un terrain idéal pour une explication de favoris, ce qui n’a pas manqué. Plusieurs candidats au général se sont ainsi glissés dans l’échappée avec des équipiers, d’autres ont tenté de lancer la course à 60 kilomètres de la ligne. La grande bataille a finalement eu lieu, comme attendu, dans la montée finale. Dans le bon coup du jour, Ilnur Zakarin a dominé ses compagnons de fuite dans la montée finale, s’imposant devant Mikel Nieve. Sorti du groupe des favoris, Mikel Landa a pris la troisième place en remontant nombre de distancés de l’échappée. Arrivé à 4’39” du vainqueur, Jan Polanc a lui réussi à conserver son maillot rose. 

Le départ est très rapide. La nette victoire de l’échappée la veille donne des idées aux baroudeurs qui se montrent très actifs d’entrée. Le peloton ne laisse cependant rien filer dans un premier temps. Les coureurs entament rapidement une première bosse non répertoriée, Colletta di Cumlana, mais celle-ci ne permet pas la formation d’une échappée. Il y a bien de nombreuses tentatives, mais le peloton les réprime toutes. Le groupe est en file indienne, et avance à vive allure. Il faut attendre la première ascension majeure du jour pour voir un important groupe se dégager. C’est alors dans les premiers lacets du Colle del Lys (1ère cat., 14,9km à 6,4%) que se forme l’échappée.

28 coureurs profitent d’une cassure au peloton et se retrouve en tête : Andrey Amador, Hector Carretero, José Joaquin Rojas (Movistar), Tony Gallopin, Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), Mattia Cattaneo, Fausto Masnada (Androni-Sidermec), Dario Cataldo, Ion Izagirre, Andrey Zeits (Astana), Antonio Nibali, Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida), Davide Formolo (Bora-hansgrohe), Victor De La Parte (CCC), Joe Dombrowski (EF), Krists Neilands, Ruben Plaza (Israel Cycling Academy), Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Christopher Juul-Jensen, Mikel Nieve (Mitchelton-Scott),  Eddie Dunbar, Tao Geoghegan Hart (Ineos), Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma), Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), Bauke Mollema, Gianluca Brambilla, Giulio Ciccone, Nicola Conci (Trek-Segafredo). Parmi eux, Mollema est le mieux classé au général. Le Néerlandais est 6e à 6’02” du maillot rose Jan Polanc (UAE-Team Emirates).

Cet imposant groupe rallie le sommet de la première difficulté avec 2’25” d’avance sur le peloton. Ciccone passe en tête et empoche 40 points de la montagne alors que De Gendt se fait distancer dans la montée. Dans la descente qui suit, Geoghegan Hart chute et abandonne. L’échappée poursuit donc sa route à 26 unités, principalement emmenée par la Trek-Segafredo. Les hommes de tête s’octroient leur marge maximale, 3’07”, à 120 kilomètres de l’arrivée. Derrière, les Jumbo-Visma de Primoz Roglic et les UAE-Team Emirates du maillot rose mènent la poursuite.

L’échappée se présente au pied du Pian del Luppo (2e cat., 9,4km à 8,7%) avec une marge réduite à 147″. Les équipiers de Mollema continuent d’imprimer un train soutenu et écrèment le groupe. De 26 unités au pied, il n’en reste plus qu’une quinzaine au sommet. Ciccone passe une nouvelle fois en tête et s’assure de retrouver, ce soir, le maillot de meilleur grimpeur. La course se lance aussi chez les favoris, lorsque Pello Bilbao (Astana) vient durcir l’allure pour Miguel Angel Lopez. Le maillot rose Jan Polanc est vite distancé, tout comme Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step). Egalement réduit à une quinzaine d’unités, le groupe des leaders rallie le sommet avec 1’15” de retard sur la tête de course. Le groupe du maillot rose est lui pointé à 2’30” à ce stade.

Au terme de la descente technique qui suit, l’échappée parvient à maintenir le groupe des favoris en respect. Le groupe maillot rose parvient lui à opérer la jonction sur les grands leaders à 41 kilomètres du but. Une phase d’observation suit alors la première bataille, avant d’aborder l’ascension finale vers Lago Serrù (1ère cat., 20,3km à 5,9%). Alors que l’échappée était sur le point d’être reprise à 30 unités du but, Astana cesse de dicter l’allure. Masnada décide d’attaquer la tête de course et s’enfuit avec Carretero, Izagirre, Dombrowski et Ciccone. Ces cinq-là profitent du temps mort du groupe maillot rose pour creuser à nouveau l’écart. Ils entament alors le pied de la montée finale avec 55″ de marge sur leurs anciens compagnons de fuite et 2′ sur le peloton réduit.

En poursuite, Mollema et Zakarin se relaient et parviennent à ramener le groupe de chasse sur la tête de course à 17 unités du but. Les attaques s’enchaînent alors et voient les quatre plus forts s’isoler en tête, à savoir Mollema, Ciccone, Zakarin et Nieve. Ce quatuor creuse l’écart alors que la bagarre débute à l’arrière. C’est Mikel Landa (Movistar) qui déclenche les hostilités. Il parvient à partir seul et retombe rapidement sur ses coéquipiers Carretero, puis Amador. Le groupe des favoris perd du terrain, et perd aussi Simon Yates (Mitchelton-Scott), en difficulté depuis un moment, ainsi que Miguel Angel Lopez (Astana), victime d’un ennui mécanique. Sorti du groupe des favoris, Landa est aérien et refait beaucoup de terrain sur la tête de course, d’autant que cette dernière perd Ciccone, auteur d’un gros travail depuis le premier col.

En tête, Zakarin passe à l’attaque à 5 kilomètres de la ligne et élimine Mollema. Nieve s’accroche et parvient à suivre le coureur russe, mais ne peut rien lors de la deuxième accélération de Zakarin. Le leader de la Katusha-Alpecin passe seul sous la flamme rouge et s’envole vers une victoire de prestige. Nieve prend la deuxième place à 35 secondes, Landa est troisième à 1’19”. Vient ensuite son coéquipier Carapaz, sorti du groupe des favoris, à 1’38”, devant Mollema. Rafal Majka coupe la ligne à 2’07”, alors que le duo Roglic-Nibali en termine à 2’57”. Grâce à son coup de force, Zakarin se replace troisième du général à seulement 31 secondes de Roglic. Arrivé à 4’39” du gagnant, Jan Polanc conserve son maillot rose.

Le classement de la 13e étape : 
1. Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin) en 5h34’40”
2. Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) à 35″
3. Mikel Landa (Movistar) à 1’20”
4. Richard Carapaz (Movistar) à 1’38”
5. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à 1’45”
6. Rafal Majka (Bora-hansgrohe) à 2’07”
7. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) à 2’57”
8. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) m.t.
9. Pavel Sivakov (Ineos) à 3’34”
10. Davide Formolo (Bora-hansgrohe) à 3’50”

Le classement général après la 13e étape : 
1. Jan Polanc (UAE-Team Emirates) en 54h28’59”
2. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) à 2’25”
3. Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin) à 2’56”
4. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à 3’06”
5. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à 4’09”
6. Richard Carapaz (Movistar) à 4’22”
7. Rafal Majka (Bora-hansgrohe) à 4’28”
8. Mikel Landa (Movistar) à 5’08”
9. Pavel Sivakov (Ineos) à 7’13”
10. Miguel Angel Lopez (Astana) à 7’48”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de Suisse : Peter Sagan fait coup double

Ce n’était donc que partie remise. Après avoir échoué dans son double objectif étape-maillot jaune …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.