© Sirotti

Caleb Ewan : « C’est déjà une étape difficile au vu du profil, alors en ajoutant de la pluie… »

C’est un Caleb Ewan méfiant que nous avons trouvé au départ de la deuxième étape du Giro, ce dimanche matin. Initialement attendus à l’arrivée de Fucecchio, les sprinteurs ont tous annoncé redouter la pluie incessante annoncée sur la course. D’autant que le final du jour présente deux petites ascensions et pourrait proposer une fin d’étape nerveuse.

Lire aussi > Giro : Première opportunité pour les sprinteurs?

« Pour être honnête, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. C’est déjà une étape difficile au vu du profil, alors en ajoutant de la pluie… Ça va rendre l’étape plus stressante, et sans doute plus dure. On verra bien, ça devrait être intéressant, prévient Ewan à notre micro. Moi je suis là pour saisir toutes les opportunités qui se présentent. Je vais tout donner pour aujourd’hui, si mes jambes sont assez bonnes tant mieux, sinon tant pis. Je dois essayer de toute façon. La forme est bonne. Tout s’est bien passé pour moi en Turquie et je pense être monté en condition depuis. J’espère en tout cas que la forme est assez bonne pour gagner une étape. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.