(c) Sirotti

À Travers la Flandre : L’avènement de Mathieu van der Poel devant Anthony Turgis

Mathieu van der Poel est décidément un phénomène. Parti en contre à 70 kilomètres du but, le Néerlandais a réglé un groupe de cinq costauds à l’arrivée. Sur la ligne, il a devancé au sprint Anthony Turgis et Bob Jungels. Van der Poel signe ici sa première victoire au niveau WorldTour après s’être classé 4e de Gand-Wevelgem pour ses débuts au plus haut niveau. 

L’allure du peloton est soutenue d’entrée. Plusieurs tentatives sont à signaler, mais aucun groupe ne parvient à se dégager durant la première heure. Le peloton groupé y couvre d’ailleurs 47,8 kilomètres. Il faut alors attendre le km52 pour voir un groupe réussir à faire le break. Nelson Oliveira (Movistar), Jonas Koch (CCC), Ramon Sinkeldam (Groupama-FDJ), Zhandos Bhizigitov (Astana), Lukas Pöstlberger (Bora-hansgrohe), Michael Hepburn (Mitchelton-Scott), Kris Boeckmans (Vital Concept-B&B Hotels) et Mihkel Raïm (Israel Cycling Academy) forment la première échappée du jour. Après un départ rapide, le peloton marque une pause et permet aux huit fuyards de prendre le large. Ces derniers s’octroient rapidement une marge de 3’20”, ce qui sera en fait leur avance maximale.

Après un court répit, le peloton reprend sa marche en avant. L’allure s’accélère à l’approche du Nouveau Quaremont, premier mont du jour. Au sommet de cette difficulté, l’échappée ne compte déjà plus que 2’30” de marge sur un peloton conduit par les équipes Sky et Deceuninck-Quick Step. L’échappée est alors contrainte de s’arrêter à 76 kilomètres du but. La course dames ayant été ralentie par une chute, les deux épreuves se sont croisées, forçant les coureurs à marquer un arrêt! Après un moment de confusion, la course est arrêtée une seconde fois pour redonner un départ. Les huit hommes qui évoluaient en tête repartent à l’avant, le peloton s’élance 2’50” plus tard.

Lire aussi > À Travers la Flandre : L’épreuve arrêtée à cause de la course dames

Passée cette péripétie, le peloton reprend la course à vive allure et se rapproche à 2’30” de la tête de course. Un groupe de cinq coureurs avec Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Ivan Cortina (Bahrain-Merida), Anthony Turgis (Direct Energie), Dries De Bondt et Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) se lancent alors en poursuite de l’échappée. Ces cinq costauds prennent rapidement trente secondes au peloton. Devant eux, Nelson Oliveira parvient à distancer ses compagnons de fuite dans le Taaienberg. Le Portugais avance seul, alors que derrière lui le groupe emmené par Van der Poel se rapproche peu à peu de ses anciens compagnons de fuite. Les chasseurs perdent Asgreen, après un ennui mécanique, et De Bondt, mais réussissent à reprendre les anciens échappés. Ils sont alors neuf en poursuite d’Oliveira à 40 kilomètres du but. Voyant les écarts se resserrer, Pöstlberger attaque le groupe de chasse et rejoint le Portugais en tête.

Seulement, le peloton durcit encore l’allure dans la deuxième ascension de la Côte de Trieu. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) fait la montée à fond et recolle aux derniers rescapés du groupe de poursuite avec Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) dans la roue. Ils sont alors quatre avec Turgis et Van der Poel, qui se sont accrochés aux deux hommes sortis du peloton. Les autres membres du groupe sont en perdition. Devant, Pöstlberger et Oliveira s’entendent bien, mais n’ont qu’un mince avantage. A 30 unités du but, ce duo ne compte plus que 15″ de marge sur ses quatre poursuivants et 25″ sur le peloton. Oliveira subit une crevaison deux kilomètres plus tard et doit laisser le champion d’Autriche poursuivre seul en tête. Ce dernier est vite repris par Jungels, Benoot, Turgis et Van der Poel. Ils sont donc cinq en tête dans le secteur pavé de Varentstraat. Le peloton n’accuse alors que 18″ de retard, à 25 unités du but.

Les favoris piégés se regardent et procèdent par attaques successives. Ils laissent filer  malgré eux le groupe des cinq costauds. Ces derniers collaborent parfaitement et augmentent progressivement leur avance. A 15 kilomètres de la ligne, ils comptent 55″ d’avance ! Malgré la collaboration de plusieurs équipes, le peloton ne refait pas de terrain. Les cinq échappés passent le dernier mont et le dernier secteur pavé avec le même avantage et vont se disputer la victoire.

Il n’y a pas d’attaque dans les derniers kilomètres. Tiesj Benoot tente sa chance sous la flamme rouge, mais les autres sont vigilants. L’épreuve va donc se conclure sur une pointe, après un court round d’observation. Anthony Turgis lance le sprint, mais se fait déborder par Mathieu van der Poel. Le Néerlandais décroche la première victoire WorldTour de sa carrière grâce à un sprint remarquable, devant le Français de Direct Energie qui signe une superbe performance. Bob Jungels conclut troisième, devant Lukas Pöstlberger et Tiesj Benoot. Le peloton arrive 18″ plus tard, Luke Rowe (Sky) prenant la sixième place.

Le classement de l’épreuve : 
1. Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) en 4h05’54”
2. Anthony Turgis (Direct Energie) m.t.
3. Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) m.t.
4. Lukas Pöstlberger (Bora-hansgrohe) m.t.
5. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) m.t.
6. Luke Rowe (Sky) à 18″
7. Danny van Poppel (Jumbo-Visma) à 19″
8. Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) m.t.
9. Christophe Laporte (Cofidis) m.t.
10. Heinrich Haussler (Bahrain Merida) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …