EN DIRECT
(c) ASO/Alex Broadway

Critérium du Dauphiné : Sam Bennett s’impose avec autorité

Un peu de répit pour le peloton. Après deux étapes accidentées, le Critérium du Dauphiné dévouait sa troisième journée aux sprinteurs. Quatre petites bosses émaillaient le parcours, mais pas de quoi priver les hommes rapides d’une belle explication. Ces derniers ont donc joué la gagne, au terme de la longue ligne droite d’arrivée de Riom. Grand favori, Sam Bennett a tenu son rang. L’Irlandais a facilement dominé l’emballage. Wout van Aert s’est classé deuxième devant Davide Ballerini. Le maillot jaune reste accroché aux épaules de Dylan Teuns.  

Contrairement aux deux premiers jours de course, la première attaque est la bonne. Dès le départ réel, Quentin Pacher (Vital Concept-B&B Hotels) et Natnael Berhane (Cofidis) attaquent et obtiennent un bon de sortie. Le peloton laisse filer. Les équipes Bahrain-Merida et Bora-hansgrohe contrôlent à une allure peu soutenue. Le duo de tête en profite et s’octroie jusqu’à quatre minutes d’avance au sommet de la première difficulté du jour, la Côte d’Allègre (4e cat., 2,1km à 4,7%). L’écart diminue régulièrement ensuite, sous l’impulsion des équipes de sprinteur.

Le duo de tête n’a plus que 1’55” d’avance à la mi-course. Pacher et Berhane se présentent alors au pied de la deuxième difficulté, la côte d’Augerolles (4e cat, 4,9km à 3,5%), avec cette marge. L’Erythréen passe le sommet en tête, comme lors de la précédente ascension. Le peloton rallie le GPM avec deux minutes de retard et continue sa route à un train tranquille. Deux petites bosses s’enchaînent ensuite avec les Côtes de Courpière (4e cat., 4,2km à 5,7%) puis de Coulaud (4e cat., 1,2km à 5,6%). Berhane passe en tête au sommet de ces deux bosses. Il porte son total de points de la montagne à quatre unités, tandis que le peloton se rapproche à 1’30”.

Les quatre bosses passées, la fin de parcours ne présente aucune difficulté. L’écart tombe sous la minute dès l’entame des 50 derniers kilomètres. Si les deux hommes de tête savent vraisemblablement qu’ils n’iront pas au bout à ce stade, ils peuvent au moins se satisfaire de l’arrêt de la pluie qui les accompagnait depuis le départ. Quelques rayons de soleil font même leur apparition, ce qui donne lieu à un ballet de coureurs venant enlever leurs vestes à l’arrière du peloton. Les fuyards sont contrôlés tranquillement jusqu’au sprint intermédiaire, à 15 kilomètres du but. Berhane passe la ligne devant Pacher. Derrière, le maillot jaune Dylan Teuns (Bahrain-Merida) tente d’aller chercher la dernière seconde de bonification, mais en vain. Alexey Lutsenko (Astana) l’en empêche pour protéger son leader Jakob Fuglsang.

A ce stade, il n’y a plus qu’une dizaine de secondes d’écart, mais le peloton continue de jouer avec les fuyards. Pacher et Berhane sont finalement repris à douze unités du but et laissent place à l’organisation du sprint attendu. La tension ne monte pourtant pas directement, il faut alors attendre les tous derniers kilomètres pour voir les trains de sprinteurs s’annoncer en tête. Après un moment de flottement, Deceuninck-Quick Step prend les commandes sous la flamme rouge, mais Alvaro Hodeg se fait enfermer. C’est alors Sam Bennett (Bora-hansgrohe) qui surgit en premier et tient jusqu’au bout. L’Irlandais domine largement l’emballage et a tout le temps de célébrer sa victoire. Sur la ligne, il devance Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Davide Ballerini (Astana). Clément Venturini (AG2R-La Mondiale) échoue au pied du podium.

Le classement de la troisième étape : 
1. Sam Bennett (Bora-hansgrohe) en 4h15’25”
2. Wout van Aert (Jumbo-Visma) t.m.t.
3. Davide Ballerini (Astana)
4. Clément Venturini (AG2R-La Mondiale)
5. Edward Theuns (Trek-Segafredo)
6. Edvald Boasson Hagen (Dimension Data)
7. Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step)
8. Jens Debusschere (Katusha-Alpecin)
9. Luka Mezgec (Mitchelton-Scott)
10. Bjorg Lambrecht (Lotto Soudal)

Le classement général après la troisième étape : 
1. Dylan Teuns (Bahrain-Merida) en 11h52’28”
2. Guillaume Martin (Wanty-Gobert) à 3″
3. Alexey Lutsenko (Astana) à 20″
4. Jakob Fuglsang (Astana) m.t.
5. Nairo Quintana (Movistar) à 25″
6. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) m.t.
7. Michael Woods (EF Education First) m.t.
8. Chris Froome (Ineos) m.t.
9. Wout Poels (Ineos) m.t.
10. Adam Yates (Mitchelton-Scott) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : Benoît Cosnefroy huitième homme de la sélection tricolore

Dixième du GP de Québec et auteur d’un numéro dans le final du GP de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.