EN DIRECT
(c) Sirotti

Julian Alaphilippe : « En plein rêve… » 

Après un Tour de France magistral qui l’a vu remporter deux étapes de montagne et ramener le maillot de meilleur grimpeur à Paris, Julian Alaphilippe (Quick-Step) a réussi une nouvelle performance de haute volée sur la Clásica San Sebastián ce samedi. A l’attaque sur le mur final, il s’est retrouvé avec Bauke Mollema (Trek) pour se disputer le gain de la course basque. Serein, il a lancé le sprint et s’est imposé devant le Néerlandais, qui n’a plus quitté le top 10 de l’épreuve depuis 2012. 

Julian Alaphilippe écrit sa légende. En remportant de main de maître la Clásica San Sebastián ce samedi, le Français de 26 ans a signé sa 8e victoire de la saison, s’imposant un peu plus comme l’un des coureurs dominants de 2018. Il a brillé sur un parcours qui aurait pu être dessiné pour lui, avec un mur à plus de 11% de pente moyenne à sept kilomètres de l’arrivée. « Je savais que la course correspondait à mes caractéristiques, mais je ne m’attendais franchement pas à gagner, expliquait-il pourtant à l’arrivée. Je ne me sentais pas super bien, j’étais fatigué après un Tour de France difficile, mais je suis resté concentré dans le final et j’ai produit mon effort au bon moment, en me servant de la dernière ascension comme d’une rampe de lancement. »

Lire aussi > Clásica San Sebastián : Julian Alaphilippe confirme !

Après sa deuxième victoire sur le Tour de France, Alaphilippe avait déjà retenu qu’il ne se sentait pas très bien au matin de l’étape. C’est une rengaine devenue habituelle pour celui qui est passé, après sa victoire ce samedi, troisième du classement WorldTour. Fatigué après tant de succès, le vainqueur de la Flèche Wallonne va désormais profiter d’un break bien mérité. « San Sebastián est une course spéciale à mes yeux, conclure cette partie de la saison avec une belle victoire ici veut dire beaucoup pour moi. » Après quelques semaines de repos, Julian Alaphilippe tentera d’aller conquérir le titre mondial sur le très difficile parcours d’Innsbrück à la fin du mois de septembre.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

La confusion règne chez Bahrain-Merida après l’abandon de Rohan Dennis

Une interview lunaire. Après l’abandon sans explication de Rohan Dennis au passage de la zone …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.