Capture d'écran

Brussels Classic : Pascal Ackermann s’impose après un sprint chaotique

La 98e édition de la Brussels Classic se tenait ce samedi sur 201 kilomètres. 13 bosses sont répertoriées au programme de la journée, mais la dernière d’entre elles est située à 39 unités de l’arrivée. Une échappée de six coureurs anime la course. Lars Bak (Lotto Soudal), le dernier rescapé du groupe, est repris à 10km du but. Sans surprise, c’est donc un sprint qui conclut l’épreuve bruxelloise : Pascal Ackermann (Bora) s’impose alors qu’une chute massive est survenue à 500 mètres de la ligne. Jasper Stuyven (Trek) prend la deuxième place. De nombreux favoris n’ont pas pu s’exprimer dans le final, notamment le tenant du titre Arnaud Démare (Groupama-FDJ). 

Après un début d’étape animée, un groupe de six coureurs se dégage dans le Smeysberg, la deuxième côte répertoriée du jour. Oliver Naesen (AG2R), Jonas Gregaard (Astana), Lars Bak (Lotto Soudal), Hamish Schreurs (Israel Academy), Nick van der Lijke (Roompot) et Tom Wirtgen (WB Veranclassic Aqua Protect) ouvrent la route de cette Brussels Classic.

L’échappée prend rapidement une avance supérieure à deux minutes, mais le peloton veille. Les équipes des sprinteurs les plus attendus, Groupama-FDJ et Bora, contrôlent la progression des six fuyards. L’écart est stabilisé dans un premier temps à 2’30”.

Au fil des difficultés, l’échappée perd un premier coureur, Hamish Schreurs, à 70 kilomètres de l’arrivée. Les fuyards poursuivent leur effort à cinq avec deux minutes d’avance. Des mouvement surviennent en tête de peloton et accélèrent encore l’allure à l’approche du dernier enchaînement de monts. L’avance de l’échappée passe sous la minute à 50km du but. Un groupe de contre avec Rémi Cavagna (Quick-Step), Kamil Gradek (CCC) et Thomas Sprengers (Sport Vlaanderen) se lance alors à la poursuite du groupe de tête.

Les poursuivants évoluent un moment intercalés avec dix secondes d’avance sur le peloton. Ils sont rejoints par Anthony Turgis (Cofidis) avant de finalement réaliser la jonction avec la tête. L’échappée ne compte alors plus qu’une vingtaine de secondes d’avance à 30km de la ligne. Les équipes Groupama-FDJ, Bora et UAE se relaient à leur poursuite.

A 15 kilomètres du but, Anthony Turgis chute alors qu’il évolue en première position de l’échappée. Les derniers rescapés du groupe sont alors repris par le peloton, sauf Lars Bak. Echappé depuis le km20, le vétéran poursuit son effort en solitaire. Il est finalement repris à 10 kilomètres de l’arrivée.

Des coureurs tentent de surprendre le peloton dans les derniers kilomètres, mais en vain. Les équipes de sprinteurs ont mis leurs trains en place et vont s’expliquer sur une pointe. Pascal Ackermann (Bora) règle l’emballage final après qu’une chute aux 500 mètres a empêché plusieurs concurrents de s’exprimer. Jasper Stuyven (Trek) prend la deuxième place. S’il n’est pas tombé, Arnaud Démare a été gêné et n’a pas pu défendre son titre. A signaler la belle troisième place de Thomas Boudat pour la Direct Energie.

Le top 10 de l’épreuve : 
1. Pascal Ackermann (Bora) en 4h33’12”
2. Jasper Stuyven (Trek) m.t.
3. Thomas Boudat (Direct Energie) +1″
4. Florian Sénéchal (Quick-Step) m.t.
5. Juan José Lobato (Nippo Vini Fantini) m.t.
6. Lorenzo Manzin (Vital Concept) m.t.
7. Kenny Dehaes (WB Aqua Protect Veranclassic) m.t.
8. Bert Van Lerberghe (Cofidis) m.t.
9. Timothy Dupont (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
10. Jonas Koch (CCC) m.t.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.