(c) Sirotti

BinckBank Tour : Michael Matthews conclut en beauté, Matej Mohoric remporte le général

La septième et dernière étape du BinckBank Tour se déroulait ce dimanche sur 212,7 kilomètres  entre Les Lacs de l’Eau d’Heure et Grammont. Un circuit conclut l’épreuve avec trois passages du redoutable mur de Grammont et trois ascensions du Bosberg.
Le groupe des favoris arrive groupé sous la flamme rouge : Michael Matthews (Sunweb) attaque dans l’ultime bosse pavée et s’envole vers la victoire devant Greg Van Avermaet (BMC) et Zdenek Stybar (Quick-Step). Attaqué de toutes part, Matej Mohoric (Bahrain-Merida) a bien résisté et remporte le classement général pour cinq petites secondes devant Matthews et 20″ devant Tim Wellens (Lotto Soudal).

Le peloton reste groupé dans un premier temps : il faut attendre une trentaine de kilomètres pour voir un groupe de cinq coureurs prendre le large. Francisco Ventoso (BMC), Andrei Grivko (Astana), Tom Scully (EF-Drapac), Scott Thwaites (Dimension Data) et Jan-Willem van Schip (Roompot) forment la première échappée du jour. Ils ne prennent qu’une minute d’avance avant d’être repris par le peloton au terme d’une première heure de course disputée à 47km/h.

Tout est alors à refaire : un nouveau groupe tente sa chance de loin. Cette fois, le peloton laisse filer. Laurens De Vreese (Astana), Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo), Markel Irizar (Trek), Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen), Elmar Reinders (Roompot), Guillaume Van Keirsbulck (Wanty-Groupe Gobert) et Ludwig De Winter (WB Aqua Protect Veranclassic) forment la deuxième échappée du jour. Ces sept coureurs parviennent à prendre jusqu’à 4’40” d’avance à 100 kilomètres de l’arrivée sur un peloton qui contrôle sans s’affoler.

L’écart descend rapidement à l’approche de l’entrée dans le circuit final. La première ascension du Mur de Grammont voit l’avance de l’échappée être divisée par deux. Les sept hommes de tête perdent encore du temps en ralliant le pied du Bosberg et s’y présentent avec deux minutes de marge. La course s’anime alors à l’arrière avec une première tentative de contre-attaque : Christopher Juul-Jensen (Mitchelton-Scott), Rüdiger Selig (Bora) et Alex Kirsch (WB Aqua Protect Veranclassic) faussent compagnie au peloton à 70 kilomètres du but. Le trio est pris en chasse par Victor Campenaerts (Lotto Soudal), le 7e du général à 36″, qui effectue rapidement la jonction.

Les poursuivants sont vite rattrapés par le peloton emmené par l’équipe AG2R, alors Campenaerts relance l’allure et se retrouve intercalé tout seul. Le champion d’Europe du chrono est finalement repris peu avant la marque indiquant les 60 derniers kilomètres, les échappés pointent alors à 1’30”. A noter qu’à l’avant, Reinders, déjà détenteur du maillot des sprints intermédiaires, est passé en tête des deux premiers du jour.

Alors que l’écart se réduit, De Vreese, Van Keirsbulck et Irizar attaquent ensemble leurs anciens compagnons de fuite et les distancent. Van Keirsbulck se montre le plus fort sur les pavés et lâche ses deux suiveurs à 52 unités du but. Il n’a qu’une minute d’avance sur le peloton qui est en train de reprendre les distancés de l’échappée dans la deuxième montée de Grammont. C’est alors que Magnus Cort Nielsen et Michael Valgren (Astana) attaquent ensemble le peloton et déclenchent la bagarre des favoris. Les costauds se découvrent et se lancent à leur poursuite : Matej Mohoric (Bahrain-Merida) est déjà isolé. Michael Matthews (Sunweb), Oliver Naesen (AG2R), Tim Wellens (Lotto Soudal) et Zdenek Stybar (Quick-Step) ont suivi. Mohoric profite d’une descente pour recoller, mais la défense de son maillot s’annonce difficile.

Distancés de l’échappée, De Vreese, Irizar et Rickaert sont repris par un petit groupe de favoris à 45km de l’arrivée : ne reste alors plus que Van Keirsbulck à l’avant, avec une minute d’avance. Comme la veille, le plus remuant des concurrents du top 10 s’appelle Tim Wellens, mais il n’arrive pour l’instant pas à sortir durablement. Sur une portion plate, Michael Valgren (Astana) parvient à s’échapper avec Jonas Rickaert et Paul Martens (LottoNL-Jumbo). Les autres spécialistes se regardent alors le trio en profite pour prendre 30 secondes rapidement : personne ne veut se sacrifier pour assurer la poursuite, le peloton ralentit considérablement et récupère un bon nombre de coureurs distancés. Diego Ulissi (UAE) en profite pour attaquer et part en contre, il est vite imité par plusieurs coureurs qui le rejoignent avec notamment Victor Campenaerts, Tom-Jelte Slagter (Dimension Data) ou Valentin Madouas (Groupama-FDJ).

Les premiers poursuivants se rapprochent à dix secondes de Van Keirsbulck qui résiste toujours bien en tête. Bien parti, Valgren perd les effets de son bel effort à 32km de la ligne lorsque sa chaîne casse : sa voiture n’est pas à portée et il se fait reprendre par le deuxième groupe de poursuite. A l’avant, Rickaert et Martens sont parvenus à rejoindre Van Keirsbulck. Il y a donc trois coureurs en tête avec une quarantaine de secondes d’avance sur un groupe de poursuivants et une minute sur le reste du peloton.

La dernière ascension du Mur de Grammont voit Paul Martens et Guillaume Van Keirsbulck distancer Jonas Rickaert. Le groupe des favoris s’attaque et reprend les hommes intercalés dans l’ascension : c’est dur pour Mohoric qui se fait attaquer de toutes parts, mais parvient encore à recoller seul dans la partie descendante. Martens et Van Keirsbulck sont repris par l’attaque de Tim Wellens et Oliver Naesen à 20km du but, juste à temps pour prendre respectivement les 1ère et 2e places du 1er sprint du Golden Kilometre. Naesen contre-attaque et passe 1e du deuxième sprint devant Wellens et Matthews. Naesen prend encore 3s au dernier sprint, devant Wellens et Matthews. Mohoric accuse le coup et se fait distancer dans le Bosberg.

Naesen est alors en tête avec une poignée de secondes d’avance sur Wellens, lui-même ayant un léger avantage sur un duo composé de Matthews et Stybar. Les deux derniers cités rejoignent Wellens à 17km du but avant de voir revenir Guillaume Van Keirsbulck, Michael Valgren et Jasper Stuyven. Le groupe Mohoric parvient encore à recoller à 13km du but ! Ne reste plus en tête qu’Oliver Naesen qui compte une marge de 25 secondes sur le groupe des favoris.

Dans la dernière difficulté répertoriée du jour à 5km de l’arrivée, Naesen voit les favoris se rapprocher dangereusement. Stybar attaque et rejoint le Belge d’AG2R, il est suivi par plusieurs concurrents ; Mohoric qui n’a pas sauté dans les roues parvient encore à revenir tout seul. Après Stybar, c’est Schachmann qui tente de fausser compagnie au groupe pour la Quick-Step, mais en vain. Le groupe des favoris passe groupé sous la flamme rouge.

Matthews attaque dans l’ultime montée pavée et s’impose devant Van Avermaet et Stybar. Mohoric en termine 13 secondes après le vainqueur et va conserver la tête du général du BinckBank Tour pour cinq petites secondes devant Matthews ! Le Slovène remporte sa première course par étapes de niveau WorldTour. Tim Wellens prend la troisième place du général final à 20″.

Le top 10 de l’étape : 
1. Michael Matthews (Sunweb) en 4h38’36”
2. Greg Van Avermaet (BMC) à 1″
3. Zdenek Stybar (Quick-Step) à 3″
4. Oliver Naesen (AG2R) m.t.
5. Maximilian Schachmann (Quick-Step) m.t.
6. Tim Wellens (Lotto Soudal) m.t.
7. Dion Smith (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
8. Niki Terpstra (Quick-Step) m.t.
9. Dylan van Baarle (Sky) m.t.
10. Jan Polanc (UAE) à 7″

Le top 10 du général final : 
1. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) en 25h13’01”
2. Michael Matthews (Sunweb) à 5″
3. Tim Wellens (Lotto Soudal) à 20″
4. Maximilian Schachmann (Quick-Step) à 25″
5. Dylan van Baarle (Sky) à 34″
6. Greg Van Avermaet (BMC) à 37″
7. Soren Kragh Andersen (Sunweb) à 39″
8. Gregor Mühlberger (Bora) à 43″
9. Niki Terpstra (Quick-Step) m.t.
10. Jasper Stuyven (Trek) à 50″

 

 

 

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Scott Thwaites dans le doute

Scott Thwaites quittera Dimension Data à la fin de l’année, c’est une certitude. Le Britannique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.