Le podium du BinckBank Tour 2018. (c) Sirotti

BinckBank Tour : Matej Mohoric passe un cap

Déjà connu pour être un redoutable descendeur, Matej Mohoric a validé ses diplômes pour évoluer sur les pavés ce dimanche. Attaqué de toutes parts, et rapidement isolé de ses équipiers, le Slovène a brillamment recollé à tous les groupes qui s’échappaient pour remporter la première course par étapes WorldTour de sa carrière.

Légèrement distancé sur les passages successifs du Bosberg, ou du Mur de Grammont, Matej Mohoric a toujours réussi à recoller dans les portions descendantes. Il n’a finalement concédé que 13 secondes au vainqueur de l’étape Michael Matthews (Sunweb) sur l’ultime montée pavée et conserve la tête du général final pour 4 petites secondes. « Je suis très heureux. C’est jusqu’ici la plus grande victoire de ma carrière, savourait-il dans l’aire d’arrivée de Grammont. C’était une étape incroyablement dure aujourd’hui. Nous avons contrôlé la course dès le départ, et tous les gars m’ont aidé jusqu’au bout de leurs forces. J’ai toujours réussi à revenir, malgré toutes les attaques. A la fin, c’était très juste, mais heureusement c’était assez. »

Lire aussi > BinckBank Tour : Michael Matthews conclut en beauté, Matej Mohoric remporte le général

Son inexpérience sur les pavés avait pourtant été pointée du doigt depuis qu’il occupe la première place du général. Lui avait répondu, à sa manière, par un tweet à quelques heures du départ de la dernière étape : « La confrontation finale… Attachez vos ceintures !» Mohoric a donc passé le défi avec succès, un motif de satisfaction supplémentaire pour le Slovène, seulement âgé de 23 ans. « Je suis aussi content car c’était ma première fois sur les pavés, et c’était un bon test pour la saison prochaine. » Au palmarès du BinckBank Tour, Matej Mohoric succède à Tom Dumoulin, Niki Terpstra et Tim Wellens. On se doute alors que sa première victoire sur une course par étapes au plus haut niveau en appellera d’autres.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.