EN DIRECT
(c) Sirotti

BinckBank Tour : Jasper Stuyven surprend le peloton

Après la victoire de l’échappée la veille, il y a fort à parier que les équipes de sprinteurs ne prendront aucun risque ce jeudi. Sans relief majeur, la quatrième étape du BinckBank Tour promet donc un sprint massif à l’arrivée d’Ardooie après 165 kilomètres de course.
Sorti sous la flamme rouge après un gros travail de son équipe, Jasper Stuyven (Trek) a profité de l’enchaînement de virages serrés dans le final pour surprendre le peloton. Il remporte la quatrième étape quelques mètres devant les sprinteurs qui se sont battus pour la deuxième place. Caleb Ewan (Mitchelton-Scott) est le premier des battus. Arrivé au sein du peloton, Matej Mohoric (Bahrain-Merida) conserve la tête du classement général. 

Une échappée se dégage dès les premiers kilomètres de course. Thomas Sprengers (Sport Vlaanderen), Elmar Reinders (Roompot) et Lukas Spengler (WB Aqua Protect-Veranclassic) sont les baroudeurs du jour. Le trio compte une minute d’avance dès le km10 et pousse l’écart au-dessus des trois minutes après 40 kilomètres parcourus. Les trois hommes de tête ne sont pas vraiment dangereux au général, le mieux classé d’entre eux étant Sprengers, 90e à 2’34” de Matej Mohoric (Bahrain-Merida).

Pourtant, les équipes menant la poursuite prennent tellement peu de risques qu’elles rattrapent l’échappée alors qu’il reste encore plus de 85 kilomètres à parcourir. RadioCourse annonce alors l’abandon du vainqueur de la première étape, et leader du classement par points, Fabio Jakobsen (Quick-Step).

Comme le peloton est groupé, de nouvelles offensives sont tentées et, cette fois, c’est un groupe de six coureurs qui créent un petit écart, avant d’être rapidement repris. Le peloton évolue alors en file indienne, largement au-dessus de la moyenne horaire prévue par l’organisation. Inévitablement, le peloton casse en deux. Astana et Sunweb sont piégées dans le deuxième groupe et sont obligés de se livrer à fond dans une poursuite de dix kilomètres pour enfin recoller.

Le peloton se reforme à 70 kilomètres de l’arrivée. De nouveau, des coureurs tentent d’attaquer, mais l’allure est trop rapide. La bataille est intense entre le peloton et les coureurs offensifs. Il faut finalement attendre une dizaine de kilomètres pour voir un groupe de quatre coureurs réussir à créer un écart. Edward Planckaert (Sport Vlaanderen), Dries De Bondt (Vérandas Willems-Crelan), Nick van der Lijke (Roompot) et Alex Kirsch (WB Aqua Protect-Veranclassic) parviennent à prendre une minute d’avance sur le peloton.

A 42 kilomètres du but, les équipes de sprinteurs ont déjà ramené la nouvelle échappée à 30″. Le peloton a les hommes de tête en ligne de mire sur les portions rectilignes et décide de ne pas revenir tout de suite. L’écart est alors maintenu entre 30 et 40 secondes. Alex Kirsch attaque le groupe de tête alors que le retour du peloton se précise. Il tente de partir seul à 30 kilomètres de l’arrivée, alors que Planckaert, De Bondt et van der Lijke sont repris. Kirsch navigue pendant quelques minutes avec 10″ d’avance sur le peloton, mais est rejoint à son tour à 26 unités du but.

Le peloton arrive groupé au Golden Kilometre. Michael Matthews (Sunweb) règle le premier sprint devant Taco van der Hoorn (Roompot) et Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan). 300 mètres plus loin, Matej Mohoric (Bahrain-Merida) passe en tête devant Zdenek Stybar (Quick-Step) et Matthews. Enfin, Yves Lampaert (Quick-Step) remporte le dernier des trois sprints devant Matthews et Tom Scully (EF-Drapac). Les hommes intéressés par le général se sont livrés une très belle bataille.

Les équipes de sprinteurs contrôlent l’allure dans les vingt derniers kilomètres. Michael Valgren (Astana) tente sa chance à 10 kilomètres de la ligne ; il est suivi par Christopher Juul-Jensen (Mitchelton-Scott) qui refuse de le relayer. Le duo est repris trois unités plus tard. Cette fois, le sprint massif semble inévitable.

L’équipe Trek prend les commandes du peloton à cinq kilomètres de l’arrivée. Le leader Jasper Stuyven sait que l’arrivée s’effectue après un rétrécissement de la chaussée : il faudra être bien placé sous la flamme rouge pour pouvoir s’exprimer dans l’emballage final. La Trek étire le peloton dans un enchaînement de virage et Stuyven en profite pour créer un petit écart. Il passe sous la flamme rouge avec une poignée de secondes d’avance et remporte l’étape avec quelques mètres d’avance sur les sprinteurs. Derrière lui, Caleb Ewan (Mitchelton-Scott) est le premier des battus. Zdenek Stybar (Quick-Step) est troisième.

Le top 10 de l’étape :
1. Jasper Stuyven (Trek) en 3h44’46”
2. Caleb Ewan (Mitchelton-Scott) m.t.
3. Zdenek Stybar (Quick-Step) m.t.
4. Rüdiger Selig (Bora) m.t.
5. Timothy Dupont (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
6. Jean-Pierre Drucker (BMC) m.t.
7. Ryan Gibbons (Dimension Data) m.t.
8. Tom Van Asbroeck (EF-Drapac) m.t.
9. Daniel Hoelgard (Groupama-FDJ) m.t.
10. Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo) m.t.

Le top 10 du général : 
1. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) en 11h48’28”
2. Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan) à 3″
3. Stefan Küng (BMC) à 22″
4. Maxime Vantomme (WB Aqua Protect Veranclassic) à 28″
5. Michael Matthews (Sunweb) à 31″
6. Taco van der Hoorn (Roompot) à 32″
7. Victor Campenaerts (Lotto Soudal) à 36″
8. Soren Kragh Andersen (Sunweb) à 37″
9. Maximilian Schachman (Quick-Step) à 41″
10. Alex Dowsett (Katusha) m.t.

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : Le Portugal annonce ses six hommes

La fédération portugaise de cyclisme a révélé ses six représentants pour les prochains championnats du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.