EN DIRECT
(c) Sirotti

Jasper De Buyst prêt à passer un palier supplémentaire

Il n’y a pas longtemps Paul De Geyter, le nouveau manager général de Lotto – Soudal, voulait recentrer les priorités de l’équipe belge sur les grands rendez-vous belges pour les prochaines saisons. La victoire de Jasper De Buyst à Binche-Chimay-Binche et le succès final de ce dernier sur la Napoleon Games Cycling Cup (la Coupe de Belgique) devrait déjà lui donner de bonnes bases pour commencer. De Buyst est réellement allé chercher sa quatrième victoire de la saison en costaud. C’est le vingt-deuxième succès de Lotto – Soudal cette saison dont quatre étapes de La Vuelta, une au Giro et une au Critérium du Dauphiné. C’est déjà une de plus que l’an passé alors qu’André Greipel a jusqu’ici était moins performant qu’à son habitude.

Binche-Chimay-Binche est vraiment une course difficile et si vous pouvez encore gagner ça à la fin de la saison, vous pouvez être content, déclarait De Buyst sur le site de son équipe. Alors je suis content ! Je bats Matteo Trentin qui est probablement l’un des meilleurs coureurs du Monde en ce moment et ça rend cette victoire encore un peu plus belle. Le peloton était très nerveux, notamment à cause du vent. A un moment nous étions 28 coureurs et j’avais mes coéquipiers Moreno Hofland et Nikolas Maes avec moi. La plupart des équipes étaient représentées. A 8 kilomètres de l’arrivée, Trentin a fait un gros efforts pour réduire l’échappée à dix coureurs et c’était vraiment bien pour moi car Kenny Dehaes (Wanty – Groupe Gobert), mon principal adversaire pour la Coupe de belgique, a perdu contact avec le groupe. J’étais en mesure d’aller chercher les trois sprints intermédiaires qui m’ont propulsé en tête du classement général (de la Coupe de Belgique). A partir de là j’ai pu pleinement me concentrer sur la victoire. Je m’attendais à ce que Trentin fasse quelque chose dans le dernier kilomètre et je savais qu’en pareil cas je devais restais dans sa roue. Quand nous sommes arrivés en haut de l’ascension, je sentais que mes chances était assez grandes dans le sprint et je suis vraiment content d’avoir pu m’imposer.”

Cette année De Buyst a donc remporté quatre succès : GP Stad Zottegem, La Flèche de Heistse, la deuxième étape du Tour de Wallonie et donc Binche-Chimay-Binche. De Buyst qui fêtera bientôt ses 24 ans espère que ces victoires vont lui permettre de franchir un palier supplémentaire dans sa progression dès l’an prochain. En attendant, il lui reste un objectif : Paris-Tours, où André Greipel reste néanmoins le leader chez Lotto – Soudal.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : L’Équateur avec Richard Carapaz et Jhonatan Narvaez

C’est avec le vainqueur du dernier Tour d’Italie que la sélection équatorienne se présentera la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.