Arctic Race of Norway : Markus Hoelgaard conclut, Lutsenko détrône Barguil

Dans un final haletant et à suspense, ce dimanche, dans la dernière étape de l’Arctic Race of Norway, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) n’a pas été en mesure de sauver son maillot jaune de leader. Alexey Lutsenko (Astana) l’a en effet privé du titre grâce à sa troisième place à l’arrivée, mais aussi à une cassure d’une seconde sur le champion de France. Devant, c’est le “local” Markus Hoelgaard (Uno-X) qui l’a emporté grâce à une belle offensive dans les six derniers kilomètres. Il a résisté de justesse à son compatriote et champion de Norvège Amund Grondahl Jansen (Jumbo-Visma), sorti lui dans le dernier kilomètre. Lutsenko remporte donc l’Arctic Race of Norway pour une seconde devant Barguil alors que Krists Neilands (Israel Cycling Academy) finit troisième.

L’ultime étape de l’Arctic Race of Norway, ce dimanche, démarre très fort. De nombreuses échappées tentent de se former, mais le peloton ramène tout le monde dans le rang avant le premier sprint intermédiaire que s’offre Andrea Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert) après vingt-sept kilomètres, et ce devant Warren Barguil (Arkéa-Samsic), qui consolide ainsi son leadership au général de deux secondes. La course poursuit ensuite son cours mais personne ne parvient immédiatement à faire de vraies différences. Il faut attendre une cinquantaine de bornes pour voir un groupe de 13 hommes prendre les devants. On y retrouve notamment Cyril Lemoine (Cofidis), Pascal Eenkhoorn (Jumbo-Visma), Tom-Jelte Slagter (Dimension Data) ou bien même Mathieu van der Poel (Corendon-Circus). Ce groupe est toutefois parfaitement muselé par les équipes Astana et Arkéa-Samsic. À 90 bornes du but, l’écart est ainsi d’à peine une minute. Plus tard, on se livre bataille pour les points de la montagne et cela a pour conséquence de scinder l’échappée en deux.

Cinq coureurs seulement poursuivent alors l’aventure à 75 kilomètres de l’arrivée : Slagter, Eenkhoorn, mais aussi Jonas Hvideberg (Uno-X), Andreas Vangstad (Joker) et Tom Van Asbroeck (Israel Cycling Academy). Le peloton, quant à lui, reste vigilant, et se rapproche d’ailleurs à 40 secondes à l’entame des quarante-cinq derniers kilomètres. Astana et Arkéa-Samsic continuent d’imprimer un bon tempo, la Wanty-Groupe Gobert vient donner un coup de main à l’approche du premier passage sur la ligne, et l’échappée n’a à cet instant plus que douze secondes d’avanc. Un très maigre avantage avant les trois tours de circuits (10 km) incluant la montée de Skistua (2,3 km à 7%). Malgré tout, Vangstad et Hvideberg prolongent l’aventure autant que possible tandis que la Katusha-Alpecin, Astana et Wanty-Groupe Gobert durcissent clairement derrière. Les formations de leaders ont finalement raison du duo norvégien à 27 bornes du but, dans la première ascension de la fameuse côte du circuit. Eiking accélère alors pour prendre les points de la montagne mais n’insiste pas.

Au contraire, un quatuor se dessine devant le peloton, avec Mads Wurtz Schmidt (Katusha-Alpecin), Lucas Eriksson (Riwal-Readynez), Jimmy Janssens (Corendon-Circus) et Kristian Aasvold (Team Coop) mais l’écart n’est que de 15 secondes à l’entame de l’avant-dernier tour. L’avantage augmente difficilement à 20 secondes au pied de la bosse du circuit, puis se réduit très rapidement. Les fuyards sont aussitôt repris par un peloton emmené par la Total Direct Energie. Encore une fois, Odd Christian Eiking accélère pour le maillot de meilleur grimpeur, mais dans la descente, c’est Lilian Calmejane qui passe à l’offensive avant qu’Alexey Lutsenko n’aille le chercher. La Wanty-Groupe Gobert reprend les commandes avant le dernier passage sur la ligne mais Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), éliminé par un problème mécanique la veille, décide de passer à l’offensive. Le Russe est toutefois repris avant la ligne suite au sprint de Lutsenko pour les bonifications.

Le champion du Kazakhstan se dote des trois secondes, juste devant Barguil, dont l’avance au général se réduit donc à quatre secondes. Plus surprenant, après avoir l’écart lors du sprint, les deux premiers du général s’entendent pour poursuivre l’effort conjointement. Le Kazakh prend les plus gros relais mais le “peloton”, ou du moins ce qu’il en reste, ne pointe qu’à quelques dizaines de mètres, mené par la Total Direct Energie. Le duo entame tout de même l’ultime montée en tête et conserve une légère avance à 7 bornes du sommet. Il faut finalement l’accélération d’Amund Grondahl Jansen (Jumbo-Visma) pour opérer la jonction alors que le peloton, déjà bien réduit, explose. Une petite temporisation permet ensuite à Markus Hoelgaard (Uno-X) de passer à l’attaque et faire un petit trou. Il parvient à passer au sommet avec 50 mètres d’avance alors que Lutsenko place une lourde attaque. Warren Barguil n’est pas en mesure de répondre, mais la bascule est toute proche et le maillot jaune en profite pour recoller, de justesse.

À quatre kilomètres de la ligne, Hoelgaard ne compte plus que cinq secondes, et Calmejane, présent en contre, passe à son tour à l’attaque. Il est pris en chasse par Lutsenko, lui-même suivi par Jansen, Enrico Gasparotto, Krists Neilands et Barguil, en souffrance. Un petit groupe revient de l’arrière à deux bornes, ça s’observe quelque peu, et Hoelgaard en profite pour reprendre le large. Sous la flamme rouge, il compte ainsi six secondes d’avance sur un groupe d’une dizaine d’hommes. Se présente néanmoins un faux-plat montant, où Amund Grondahl Jansen re-tente sa chance. Le champion de Norvège s’isole derrière son compatriote et s’en va tenter de le chercher dans les 500 derniers mètres. Le coureur de la Jumbo-Visma se rapproche mètre après mètre, mais ce n’est pas suffisant. Markus Hoelgaard remporte cette ultime étape de très belle manière devant Jansen alors qu’Alexey Lutsenko prend la troisième place … et quatre secondes de bonifications ! Quatrième sur la ligne, Warren Barguil prend qui plus est une cassure d’une seconde et laisse ainsi échapper le titre au profit du coureur kazakh.

Classement de la quatrième étape

1 Markus Hoelgaard (Uno-X)
2 Amund Grøndahl Jansen (Jumbo-Visma) m.t
3 Alexey Lutsenko (Astana) à 0’03
4 Warren Barguil (Arkéa Samsic) à 0’04
5 Kristian Sbaragli (Israel Cycling Academy) m.t
6 Lilian Calmejane (Total Direct Energie) m.t
7 Enrico Gasparotto (Dimension Data) m.t
8 Ilnur Zakarin (Katusha Alpecin) m.t
9 Krists Neilands (Israel Cycling Academy) m.t
10 Sindre Lunke (Riwal Readynez Cycling Team) m.t

Classement général final

1 Alexey Lutsenko (Astana)
2 Warren Barguil (Arkéa Samsic) à 0’01
3 Krists Neilands (Israel Cycling Academy) à 0’19
4 Lilian Calmejane (Total Direct Energie) à 0’23
5 Hugo Houle (Astana) à 0’40
6 Sindre Lunke (Riwal Readynez) à 0’42
7 Markus Hoelgaard (Uno-X) à 0’43
8 Amund Grøndahl Jansen (Jumbo-Visma) à 0’51
9 Enrico Gasparotto (Dimension Data) à 0’53
10 Steve Cummings (Dimension Data) à 1’14

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Strade Bianche 2020 : Le direct commenté

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.