© Sirotti

Vegni: “Ça ne doit pas ruiner l’image de la police”

Comme vous l’avez certainement vu, l’étape d’hier a été a marquée par une chute causée par une moto de la police. Ont été impliqués: Geraint Thomas, Mikel Landa, Adam Yates, et Wilco Kelderman. Le patron du Giro, Mauro Vegni est revenu sur ce fait de course dans la Gazzetta Dello Sport:

Naturellement je suis désolé de ce qui est arrivé. C’est terrible de perdre des favoris comme ça. C’est sans doute la combinaison d’une erreur de jugement avec une part de ‘fatalité’. Mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose de pointer la police du doigt. Je ne veux pas les blâmer parce que la police fait un super travail pour protéger les coureurs depuis 70 ans. Les policiers aussi sont choqués par ce qu’il s’est passé. Parfois les choses se passent mal et ça ne doit pas ruiner l’image de la police. Ça nous touche tous“.

Il continue: “Il y a environ 50 véhicules, voitures et motos, qui aident à protéger les coureurs. C’est peut-être difficile à comprendre que sur une étape comme celle-ci, il y a beaucoup de petits groupes formés derrière le premier peloton et la principale inquiétude était de les protéger dans le col. La moto s’est arrêtée pour protéger ces groupes derrière. Mais je suis d’accord que c’était une erreur de jugement de s’être arrêté là“.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 16e étape (La Tour-du-Pin>Villard-de-Lans)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.