© Sirotti

Astana libère Riccardo Minali et Andrey Grivko

Astana a confirmé ce mardi que dix coureurs présents en 2018 quitteront l’équipe en fin d’année. Plusieurs étaient déjà connus, leur transfert dans d’autres écuries ayant d’ores et déjà été officialisés, à savoir Michael Valgren (Dimension Data), Tanel Kangert (EF Education First), Oscar Gatto (Bora-hansgrohe), Jesper Hansen (Cofidis), Moreno Moser (Nippo Vini Fantini), Sergei Chernetski (Caja Rural-Seguros). Truls Korsaeth et Ruslan Tleubayev avaient pour leur part déjà annoncé leur départ à la retraite. Le communiqué diffusé ce mardi nous apprend donc surtout que l’Ukrainien Andrey Grivko et l’Itlaien Riccardo Minali n’ont pas hérité d’une prolongation dans la formation WorldTour. Les deux hommes sont désormais à la recherche d’une équipe pour 2019.

Chez Astana depuis 2010, Grivko (35 ans) a notamment remporté le Tour Méditerranéen en 2016, terminé deuxième des Trois Jours de La Panne, troisième et quatrième de l’Eneco Tour ou encore deux fois cinquième des Mondiaux. “Andrey a passé une très longue partie de sa vie avec nous, peut-être que c’était même une petite vie à part, a expliqué le directeur sportif Dmitri Sedoun. Je pense que, pour lui, la période chez Astana a été la meilleure de sa carrière. Avec nous, il a été capable de réaliser beaucoup de choses, tout en donnant aussi beaucoup à l’équipe. L’équipe a toujours cru en Andriy et il a toujours justifié cette confiance. C’était un moment merveilleux. Tout ce que je peux dire, c’est un grand merci pour toutes ces années.”

Riccardo Minali, pour sa part, n’a évolué que deux petites années chez Astana, qui l’a fait passer pro en 2017. Considéré comme un sprinteur en devenir, et auteur de débuts prometteurs sur le Dubai Tour (un podium d’étape, 7e du général), le jeune homme de 23 ans n’a toutefois levé les bras qu’à deux reprises, sur le Tour de Langkawi, cette saison. Il s’est toutefois flanqué d’une petite trentaine de top-10 sur les deux dernières saisons. “Je pense que Riccardo est un très bon sprinteur, capable de gagner beaucoup plus qu’il n’a gagné pour le moment, a exposé Giuseppe Martinelli. Peut-être que dans une équipe comme Astana, qui accorde une grande attention aux Grands tours et se concentre sur la lutte pour les classements généraux, il pourrait avoir quelques problèmes à faire ses preuves. Je souhaite à Riccardo de trouver une équipe qui lui convienne à 100% et où il sera en mesure de montrer son talent. J’espère voir de nouvelles victoires de Riccardo, même si ce n’est pas sous le maillot d’Astana.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Bora-hansgrohe a proposé un échange Bennett-Hodeg à Deceuninck-Quick Step

La fin octobre approche et Sam Bennett ne sait toujours pas pour qui il courra …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.