Cyclo-cross – DVV Trofee#5 (Loenhout) : Mathieu van der Poel de nouveau

Dix-neuvième victoires en vingt-et-une course pour Mathieu van der Poel (Corendon – Circus). Wout van Aert est deuxième mais loin derrière et Toon Aerts (Telenet – Fidea) complète le podium mais assure l’essentiel en conservant la tête du DVV Verzekeringen Trofee.

Mathieu van der Poel (Corendon – Circus) prend le meilleur départ. Toon Aerts (Telenet – Fidea) est juste derrière et profite d’un passage de pont pour faire une petite figure habituellement réservée au Champion d’Europe en même temps qu’il passe devant ce dernier. Pas pour longtemps néanmoins. Propulsé par son élan, Aerts sort trop large du virage qui suit et rétrograde. Il devra passer aux stands dans la foulée.

Sous l’impulsion de Van der Poel, un quatuor se crée rapidement dans ce premier tour avec Van der Poel, Wout van Aert, Michael Vanthourenhout (Marlux – Bingoal) et Aerts, qui recolle après sa sortie des stands. Van der Poel ne veut laisser aucune place à la chance et accélère d’entrée. Il distance rapidement ses trois compagnons. Au premier passage de la ligne, Van der Poel compte déjà 12” d’avance sur le trio Van Aert, Vanthourenhout, Aerts qui a été repris par un gros groupe de poursuite.

La course semble déjà pliée pour la victoire et le fait que Van der Poel chute au début du deuxième tour ne semble pas y changer grand chose même si ça redonne plus de motivation à Toon Aerts qui mène la chasse. Sous son impulsion, un groupe de six coureurs se constitue, avec : Aerts, Van Aert, Vanthourenhout, Tim Merlier (Crelan – Charles), Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen – Vastgoedservice) et Tom Meeusen (Corendon – Circus). Ils pointent à 9” de Van der Poel à la fin du deuxième tour. Un tour plus tard, cet écart monte à près de 20”.

Un peu après la demie-heure de course, la situation n’a pas évoluée. Van Aert passe alors l’action dans le groupe de poursuite mais Toon Aerts ramène tout le monde ensemble…. mais à 30” du leader. Derrière ce groupe on retrouve à plus de 10” Joris Nieuwenhuis (Sunweb Development) et Eli Iserbyt (Marlux – Bingoal) puis encore 10” derrière, c’est un trio avec Corné van Kessel (Telenet – Fidea), Jens Adams (Pauwels Sauzen – Vastgoedservice) et Kevin Pauwels (Marlux – Bingoal). À hauteur de la treizième position on retrouve Zdeněk Štybar (Quick Step).

Après 45′ de course, le groupe de poursuite va perdre coup sur coup Laurens Sweeck, sur saut de chaîne puis Tim Merlier sur chute. Ils ne sont donc plus que quatre derrière Van der Poel. À 45” exactement. À l’entame du dernier tour, cette avance est passée à 52”.

Dans le dernier tour, Aerts fait le forcing pour à la fois aller prendre une deuxième place mais aussi pour contenir l’hémorragie en vue du classement général du DVV Verzekeringen Trofee. Alors que Van der Poel remporte cet Azencross de Loenhout, pour la deuxième place Aerts débouche en tête de la dernière ligne droite et entame un interminable sprint. Trop long. Il est dépassé par Wout van Aert qui prend donc la deuxième place. Aerts, troisième, conserve la tête du classement général.

Zdeněk Štybar (Quick Step) termine treizième.

Classement : 
1. Mathieu van der Poel (Corendon – Circus) en 1h00’51
2. Wout van Aert à 40”
3. Toon Aerts (Telenet – Fidea) à 41”
4. Michael Vanthourenhout (Marlux – Bingoal) à 49”
5. Tom Meeusen (Corendon – Circus) à 52”
6. Corné van Kessel (Telenet – Fidea) à 1′
7. Joris Nieuwenhuis (Sunweb – Development) à 1′
8. Tim Merlier (Crelan – Charles) à 1’07
9. Eli Iserbyt (Marlux – Bingoal) à 1’17
10. Jens Adams (Pauwels Sauzen – Vastgoedservice) à 1’22

Classement général du DVV Verzekeringen Trofee :
1. Toon Aerts (Telenet – Fidea) en 5h05’28
2. Mathieu van der Poel (Corendon – Circus) à 11”
3. Michael Vanthourenhout (Marlux – Bingoal) à 2’58
4. Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen – Vastgoedservice) à 4’25
5. Tom Meeusen (Corendon – Circus) à 5’11
6. Lars van der Haar (Telenet – Fidea) à 5’17
7. Corné van Kessel (Telenet – Fidea) à 6’27
8. Jens Adams (Pauwels Sauzen – Vastgoedservice) à 7’56
9. Wout van Aert à 8’30
10. Joris Nieuwenhuis (Sunweb Development) à 8’44

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.