EN DIRECT

Cyclo-cross – Otegem : Et de 25 pour Mathieu van der Poel !

Au lendemain de son cinquième titre de champion des Pays-Bas, Mathieu van der Poel a atteint un autre chiffre symbolique ce lundi en décrochant son vingt-cinquième succès de la saison. Sur le circuit d’Otegem, le champion d’Europe a été plus patient qu’à l’accoutumée et ne s’est isolé que dans les vingt dernières minutes, profitant d’un erreur de Wout van Aert, jusque là présent à ses côtés, pour se faire la malle et livrer son plein potentiel. Il a ensuite progressivement augmenté son avance sur le champion du monde, qui doit se contenter d’une nouvelle deuxième place (la 17e), à une trentaine de secondes de son rival batave. Le tout nouveau champion de Belgique n’a lui pas lutté pour la victoire mais a tout de même conquis la troisième place, à près de deux minutes. 

À 15 heures pétantes, le départ du cyclo-cross d’Otegem est donné, et ce sont les coureurs de Pauwels-Sauzen, Laurens Sweeck et Daan Soete, qui prennent les devants d’emblée. A contrario, Toon Aerts, flanqué de son tout neuf maillot de champion de Belgique, manque complètement son départ. Mathieu van der Poel et Wout van Aert sont plus attentifs et viennent occuper les premières positions, sans pour autant prendre la tête des opérations. Ce sont toujours Sweeck et Soete qui s’y attellent, mais le premier cité casse sa chaîne et doit rejoindre le poste de dépannage à pied. Il rétrograde alors dans les toutes dernières positions alors qu’un regroupement s’opère en tête. Toon Aerts se replace et une dizaine de coureurs entame ensemble le deuxième tour. C’est le moment choisi par Van Aert et Van der Poel pour passer à l’offensive. Le champion du monde prend les rênes, le champion d’Europe colle à sa roue, ce que le champion de Belgique a bien du mal à faire.

Il faut une temporisation  à l’approche du troisième tour pour permettre la jonction. Daan Soete, Tim Merlier, Kevin Pauwels et Nicolas Cleppe sont là aussi. Mais cela ne dure pas. Mathieu van der Poel place à son tour un démarrage, ce qui fait exploser le groupe. Seul Van Aert garde son sillage immédiat. Toon Aerts rétrograde lui à nouveau. C’est donc un duo qui se retrouve en tête au début du quatrième tour. Derrière, ils sont huit à leur poursuite, à près de dix secondes. Mathieu van der Poel continue  d’imprimer son rythme, Van Aert s’attache lui à ne pas perdre le moins de mètre, et à sept tours du but, les deux hommes voit leur avance atteindre les 25 secondes après un moment de répit en chasse. Approche alors la mi-course, et Wout van Aert décide de repasser devant. Son rival batave n’est pas inquiété, et c’est roue dans roue qu’ils terminent le cinquième tour. Pendant ce temps, en poursuite, aucun des huit hommes ne prend l’avantage pour la troisième place, même si Gianni Vermeersch tente de faire le forcing.

Jouissant d’un large avantage, Van Aert et Van der Poel temporisent eux quelque peu à l’avant et ne s’attaquent pas franchement. À cinq tours du but, quelques centimètres tout au plus les séparent. Derrière, le champion de Belgique Toon Aerts tente de secouer la chasse, pointée à 50 secondes. Mais la vraie bagarra bien lieu devant, et Van Aert se rend coupable d’une faute sur la fin du septième tour. Le champion du monde met pied à terre dans une mini-butte et lâche cinq secondes dans l’affaire. Van der Poel ne se fait pas prier et tente de faire fructifier la situation. Il entame ainsi seul le huitième tour, quelques dizaines de mètres devant le Belge. Pour la troisième place, c’est par l’arrière que la sélection se fait. Pour la première, c’est la puissance de Van der Poel qui commence à faire effet. Il ne faut ainsi que quelques minutes au champion d’Europe pour augmenter son avance à dix secondes. Van Aert apparait résigné et semble avoir course perdue à 1/4 d’heure du terme.

Il est d’ailleurs repoussé à vingt secondes à trois tours du but. Mathieu van der Poel part alors pour son récital habituel tandis que Toon Aerts et Eli Iserbyt s’isolent dans la lutte pour la troisième place. L’homme de tête aborde pour sa part l’avant-dernier tour avec une marge confortable de 25 secondes sur son dauphin. Toon Aerts profite quant à lui d’une faute d’Iserbyt (au même endroit que Van Aert plus tôt, ndlr) pour occuper la troisième place, seul, à 1’30 du leader. Iserbyt, blessé dans l’incident, doit jeter l’éponge. Un tour plus tard, rien n’a changé. Van der Poel encore un peu plus son avantage et s’envole vers un nouveau succès alors que la cloche retentit. Serein et appliqué dans l’ultime boucle, Mathieu van der Poel franchit la ligne après un peu plus d’une heure de course, et décroche son vingt-cinquième succès de la saison, 30 secondes devant Wout van Aert, et 1’30 devant Toon Aerts.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Milan-Sanremo : Peter Sagan passe encore à côté

L’histoire se répète encore et encore. Années après années, Peter Sagan échoue à remporter Milan-Sanremo. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.