(c) Vuelta a San Juan

Tour de San Juan : Fernando Gaviria première

Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) remporte au sprint la première étape du Tour de San Juan. Sur un itinéraire très majoritairement plat, les équipes de sprinteurs n’ont laissé aucune chance aux attaquants. Gaviria domine l’emballage sans problème devant Matteo Malucelli (Caja Rural – RGA) et Sam Bennett (Bora – Hansgrohe) qui n’aura jamais trouvé l’ouverture. Gaviria est donc le premier leader.

La première échappée du jour est composée de huit coureurs : Victor Arroyo (Argentine), Emiliano Contreras (Asociacion Civil Mardan), Alessandro Ferreira (Brésil), Pedro Gordillo (Municipalidad de Rawson Somos Todos),  Héctor Lucero et Gerardo Tivani (Equipo Continental Municipalidad de Pocito), Robert Méndez (Uruguay) et Daniel Zamora (Agrupacion Virgen De Fatima). Ils sont toutefois repris à 70 kilomètres de l’arrivée dans un petit moment d’excitation. Tout rentrera finalement dans l’ordre et un nouveau groupe de quatre passe à son tour à l’attaque : Maximiliano Ezequiel Navarrete (Argentine), Tiago Machado (Sporting Clube de Portugal/Tavira), Alejandro Osorio (Nippo – Vini Fantini – Faizanè) et Iginio Daniel Lucero (Municipalidad de Rawson Somos Todos). Leurs chances sont maigres car le peloton ne laisse jamais l’écart grandir. Au passage de la ligne, à 26 kilomètres de l’arrivée, ils ne comptent qu’une trentaine de secondes d’avance. Navarrete part alors seul en tête.

Derrière un groupe de trois sort du peloton avec César Paredes (Medellin), Leandro Velardez (Agrupacion Virgen De Fatima) et le coéquipier de Navarette, Jose Luciano Martinez. Ces trois coureurs reprennent et dépasse les anciens échappés à l’exception de Machado qui parvient à s’accrocher puis ensemble ils vont chercher Navarrete. Cinq coureurs en tête à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée mais à peine 30” d’avance. Derrière les Deceuninck – Quick Step, avec notamment le revenant Petr Vakoč, et UAE Team Emirates contrôlent. 20” d’avance à 10 kilomètres du but. 5 kilomètres plus loin, il n’y a plus que 10”. Le regroupement intervient à un peu moins de 4 kilomètres de l’arrivée. Sprint inévitable.

La ligne droite finale est interminable. À la flamme rouge, c’est l’équipe Androni Giocattoli – Sidermec qui mène la danse mais ils se font déborder par les UAE Team Emirates, suivi des Bora et des Deceuninck. C’est alors que Sagan a lancé son effort pour emmener Sam Bennett sauf que l’Irlandais a perdu la roue de ses équipiers. Gaviria parfaitement emmené produit son effort et s’impose sans problème. Bennett peine à lancer son effort, trouvant difficilement l’ouverture mais celui qui revient très fort dans le final c’est Matteo Malucelli (Caja Rural – RGA). L’Italien est deuxième alors que Bennett doit se contenter de la troisième place.

Classement : 
1. Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) en 3h50’12
2. Matteo Malucelli (Caja Rural – RGA)
3. Sam Bennett (Bora – Hansgrohe)
4. Luca Pacioni (Neri Sottoli – Selle Italia – KTM)
5. Álvaro Hodeg (Deceuninck – Quick Step)
6. Rudy Barbier (Israel Cycling Academy)
7. Ricardo Escuela (Agrupacion Virgen de Fatima)
8. Mark Cavendish (Dimension Data)
9. Peter Sagan (Bora – Hansgrohe)
10. Manuel Belletti (Androni Giocattoli – Sidermec)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.