(c) Sirotti

Vuelta : L’échappée belle de Simon Clarke, Rudy Molard maillot rouge

Après la victoire de Ben King (Dimension Data) la veille, les baroudeurs sont nombreux à vouloir prendre la bonne échappée ce mercredi. Le début d’étape est très rapide avant qu’un groupe de 25 coureurs ne parvienne à se dégager du peloton.
Alessandro De Marchi (BMC), Bauke Mollema (Trek) et Simon Clarke (EF-Drapac) se montrent les plus forts de la grosse échappée et réalisent ensemble la dernière ascension. Ils passent groupés sous la flamme rouge. Simon Clarke règle le sprint réduit. Bauke Mollema est deuxième, Alessandro De Marchi troisième. Sixième de l’étape à huit secondes, Rudy Molard (Groupama-FDJ) s’empare du maillot rouge ! 

La bataille est intense dès le départ réel. De nombreuses attaques surviennent, mais le peloton ne laisse pas partir. Ce dernier évolue en file indienne et les multiples tentatives sont systématiquement reprises. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) fait notamment partie des nombreux coureurs ayant attaqué en vain. Il faut alors attendre d’avoir passé les cinquante premiers kilomètres de course pour voir émerger un imposant groupe de tête en plusieurs fois.

Stéphane Rossetto (Cofidis), Floris De Tier (LottoNL-Jumbo) et Valerio Conti (UAE) sont les premiers à faire le break avant d’être rejoints progressivement par différents groupes de chasse. Au final, ils se retrouvent à ouvrir la route à 25 avec Hermann Pernsteiner, Franco Pellizotti (Bahrain-Merida), Alexandre Geniez (AG2R), Davide Villela (Astana), Alessandro De Marchi, Brent Bookwalter (BMC), Lukas Pöstlberger (Bora), Rudy Molard (Groupama-FDJ), Maxime Monfort (Lotto Soudal), Matteo Trentin (Mitchelton-Scott), Andrey Amador (Movistar), Merhawi Kudus (Dimension Data), Simon Clarke (EF-Drapac), Maurits Lammertink, Pavel Kochetkov (Katusha), Sepp Kuss (LottoNL-Jumbo), Jai Hindley (Sunweb), Bauke Mollema, Gianluca Brambilla (Trek), José Mendes (Burgos-BH), Jonathan Lastra (Caja Rujal) et Mikel Iturria (Euskadi-Murias).

Seules deux équipes ne sont pas représentées à l’avant : Sky et Quick-Step. Le peloton semble ne pas vouloir laisser partir dans un premier temps : durant la première heure, les coureurs parcourent 47,75 kilomètres ! Le peloton semble finalement se résoudre à baisser les armes face aux 25 échappés. Ces derniers ont quatre minutes d’avance sur le peloton à 100 kilomètres de l’arrivée et commencent à s’attaquer. Rossetto et De Marchi sont dans tous les coups à l’avant et finissent par se dégager à deux. Ils sont pris en chasse par leurs anciens compagnons de fuite qui se divisent en plusieurs groupes. Il n’y a pas une seconde de répit pour les hommes échappés qui comprennent rapidement que la victoire se jouera entre eux.

Rossetto et De Marchi s’entendent bien en tête et maintiennent un écart de quarante secondes sur leurs anciens compagnons d’échappée à 75 kilomètres de l’arrivée. Derrière, la Sky emmène le peloton sur un rythme moins soutenu et laisse filer le duo de tête à près de six minutes. Dans le groupe de chasse, les coureurs ne collaborent pas et procèdent par à-coups. Ils reprennent tout de même Rossetto qui s’est fait distancer par De Marchi à 65 kilomètres du but. L’Italien poursuit alors son effort en solitaire et maintient la vingtaine de poursuivants à plus d’une minute.

De Marchi est finalement repris à 52 kilomètres de la ligne par Simon Clarke et Bauke Mollema. Partis en poursuite, les deux hommes ont rejoint l’Italien dans une portion descendante. Les trois coureurs arrivent ensemble au pied de l’Alto el Marchal (10 km à 4,1%), deuxième et dernière difficulté du jour, avec 1’40” d’avance sur un premier groupe de poursuite et plus de 6′ sur le peloton. Dans l’ascension, Rudy Molard, Floris De Tier et Davide Villella se lancent à trois la poursuite du trio de tête. Ils refont du terrain et passent au sommet avec 42″ de retard. Si les coureurs les plus forts de l’échappée se jouent la victoire d’étape, Molard joue aussi le maillot rouge. Il est à seulement 3’46” de Michal Kwiatkowski (Sky) au général et est leader virtuel de la course depuis un moment.

Le trio de tête réalise une belle descente et arrive sur l’ultime portion plate avec plus d’une minute d’avance sur le premier groupe de poursuite. De Marchi, Mollema et Clarke vont se jouer la victoire à Roquetas de Mar. Ils s’attaquent mais arrivent ensemble sous la flamme rouge et se disputent la victoire sur un sprint réduit. Simon Clarke domine Bauke Mollema sur une pointe et remporte l’étape. Alessandro De Marchi prend la troisième place. Arrivé sixième à 8 secondes, Rudy Molard s’empare du maillot rouge ! Le peloton en a terminé a 4’55” du vainqueur : le coureur de la Groupama-FDJ est donc premier du général avec 1’01” d’avance sur Kwiatkowski.

Le top 10 de l’étape : 
1. Simon Clarke (EF-Drapac) en 4h36’07”
2. Bauke Mollema (Trek) m.t.
3. Alessandro De Marchi (BMC) m.t.
4. Davide Villella (Astana) à 8″
5. Floris De Tier (LottoNL-Jumbo) m.t.
6. Rudy Molard (Groupama-FDJ) m.t.
7. Maxime Monfort (Lotto Soudal) à 1’58”
8. Jonathan Lastra (Caja Rujal) à 2′
9. Franco Pellizotti (Bahrain-Merida) m.t.
10. Merhawi Kudus (Dimension Data) m.t.

Le top 10 du général : 
1. Rudy Molard (Groupama-FDJ) en 18h27’20”
2. Michal Kwiatkowski (Sky) à 1’01”
3. Emanuel Buchmann (Bora) à 1’08”
4. Simon Yates (Mitchelton-Scott) à 1’11”
5. Alejandro Valverde (Movistar) à 1’13”
6. Wilco Kelderman (Sunweb) à 1’26”
7. Ion Izagirre (Bahrain-Merida) à 1’31”
8. Tony Gallopin (AG2R) à 1’34”
9. Nairo Quintana (Movistar) m.t.
10. Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) à 1’38”

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.