©Photogomez Sport/ASO

Vuelta : Grande première pour Fabio Jakobsen, d’un rien !

Il s’en est fallu d’un rien, mais Fabio Jakobsen a bel et bien conquis sa première victoire dans un Grand Tour ce mardi lors de la quatrième étape du Tour d’Espagne. Dans l’emballage final à El Puig, le champion des Pays-Bas a résisté pour quelques millimètres seulement au retour de Sam Bennett (Bora-hansgrohe). Le coureur de la Deceuninck-Quick Step se rattrape ainsi après avoir manqué son sprint hier. La troisième place revient à Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) après déclassement de Max Walscheid (Sunweb) tandis que le coéquipier de ce dernier, Nicolas Roche, reste leader de l’épreuve.

La bagarre pour l’échappée n’a pas lieu ce mardi, au départ de la quatrième étape de la Vuelta. Deux-cent mètres sont suffisants à Jelle Wallays (Lotto-Soudal) et Jorge Cubero (Burgos-BH) pour s’échapper. Le peloton ne réagit absolument pas et l’écart est déjà fait après un kilomètres de course. Dès lors, le duo prend le large avec la bénédiction de la Sunweb du maillot rouge Nicolas Roche, qui laisse en effet l’écart grandir jusqu’à sept minutes, après trente bornes. Puis, l’équipe Bora-hansgrohe de Sam Bennett remonte en tête de peloton et la chasse s’organise alors de concert entre les deux formations allemandes. L’allure reste très modérée, et pourtant, cela n’empêche pas l’abandon de Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma). Touché au genou suite à la chute du premier jour, le Néerlandais quitte la Vuelta prématurément et laisse donc Roglic unique leader.Dans la foulée, une chute intervient dans le peloton, mais cette fois-ci, pas de grand blessé. Le peloton poursuit donc sa route et se rapproche tranquillement du duo échappé. À l’entrée dans les cent derniers kilomètres, il n’y a déjà plus que quatre minutes, et la Deceuninck-Quick Step vient en plus donner un coup de main.

Logiquement, l’écart continue de flancher et passe même sous les deux minutes à 65 kilomètres du but. Quelques instants plus tard, Rigoberto Uran (EF Education First) goûte au bitume à son tour, mais peut repartir sans vrai problème. Les coureurs approchent dès lors de l’unique difficulté du jour. Elle se présente à cinquante bornes de l’arrivée et le duo de tête l’entame avec 1’20 d’avance … et sous une grosse averse. Dans le peloton, on décide de calmer le jeu, même si Pierre Latour accélère pour prendre la seconde de bonification restante au sprint intermédiaire, juste avant la bosse. Dans celle-ci, le tempo se réduit légèrement et l’écart remonte aux alentours des deux minutes pour Wallays et Cubero. La descente, en revanche, est effectuée à toute vitesse par la Movistar, soucieuse de bien protégée Nairo Quintana. Une cassure se produit alors, mais cela ne dure que deux minutes, et tout revient dans l’ordre à 35 kilomètres de la ligne. À l’avant, en revanche, ça se gâte puisque Cubero est distancé suite à un problème mécanique.

Il laisse ainsi Wallays poursuivre seul l’aventure mais c’est évidemment peine perdue pour le Belge. Il conserve une minute à trente kilomètres du but mais le rythme est effréné derrière et il entame les vingt dernières bornes avec seulement vingt secondes d’avance. Il ne tarde donc pas à stopper son effort et se voit donc avaler à exactement dix-huit kilomètres du but. Ensuite, le peloton devient très nerveux, notamment lorsque EF Education First vient imprimer un gros tempo et mettre tout le monde en file indienne. Quelques coureurs sont décrochés, mais aucun favori du général, ni du sprint. À dix bornes du but, on aperçoit surtout les formations des leaders se replacer, mais à six kilomètres, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) opère une grosse relance après un virage et se retrouve dès lors avec une belle petite marge. Le Français décide alors d’insister et son avance passe même à plus de dix secondes sous la banderole des cinq derniers kilomètres. Derrière, c’est la Sunweb qui prend les commandes mais qui a bien du mal à combler l’écart, d’autant que la Deceuninck-Quick Step fait barrage derrière.

Cavagna conserve ainsi une centaine de mètres d’avance à l’entame des trois derniers kilomètres mais c’est alors que Shane Archbold (Bora-hansgrohe), l’habituel poisson-pilote de Sam Bennett prend les rênes. Il fournit un gros effort qui permet de récupérer le Français au niveau de la flamme rouge. Néanmoins, Bennett n’a plus d’équipier et il est qui plus est bien derrière le train de la Deceuninck-Quick Step suite à un rond-pont pris du mauvais côté. La formation belge emmène alors le sprint avec Zdenek Stybar dans un premier temps. La Sunweb replace Max Walscheid dans les 500 derniers mètres mais c’est bien Maximilian Richeze qui lance Fabio Jakobsen à 150 mètres de la ligne. Le champion des Pays-Bas semble s’envoler vers la victoire mais Sam Bennett revient à toute vitesse de l’arrière et vient jeter son vélo en même temps sur la ligne. Le suspense dure quelques instants mais la photo-finish donne finalement la victoire au Néerlandais. Bennett doit se contenter de la deuxième place, Walscheid prend la troisième place devant Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) avant d’être déclassé, alors que Nicolas Roche garde son maillot rouge.

Classement de la quatrième étape

1 Fabio Jakobsen (Deceuninck – Quick Step)
2 Sam Bennett (BORA – hansgrohe) t.m.t
3 Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates)
4 Luka Mezgec (Mitchelton-Scott)
5 Marc Sarreau (Groupama – FDJ)
6 Szymon Sajnok (CCC Team)
7 Edvald Boasson Hagen (Dimension Data)
8 Jon Aberasturi (Caja Rural – Seguros RGA)
9 Clément Venturini (AG2R La Mondiale)
10 Maximiliano Richeze (Deceuninck – Quick Step)

Général après la quatrième étape

1 Nicolas Roche (Sunweb)
2 Nairo Quintana (Movistar) à 0’02
3 Rigoberto Urán (EF Education First) à 0’08
4 Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) à 0’22
5 Miguel Ángel López (Astana) à 0’33
6 Primož Roglič (Jumbo-Visma) à 0’35
7 Sergio Higuita (EF Education First) à 0’37
8 Wilco Kelderman (Sunweb) à 0’38
9 Davide Formolo (BORA – hansgrohe) à 0’46
10 Rafał Majka (BORA – hansgrohe) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Milan-Turin 2020 : La course en direct commenté

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.