(c) Volta a Catalunya

Tour de Catalogne : Thomas De Gendt savoure une « semaine très réussie »

Thomas De Gendt pouvait difficilement rêver mieux. Une victoire d’étape en ouverture, un maillot de leader porté pendant trois jours et un classement de la montagne remporté : le Belge de la Lotto Soudal n’était pourtant pas tout à fait rassasier au départ de la dernière étape du Tour de Catalogne. Il a pris l’échappée, ce dimanche, avec l’envie de finir en beauté, par un nouveau succès. De Gendt a alors manqué de jambes après tous ses efforts lorsque Davide Formolo, l’un de ses compagnons de fuite, a attaqué à 40 kilomètres de la ligne.

« Une bonne place au général n’était pas jouable »

« Aller dans l’échappée faisait partie du plan, pas seulement pour sécuriser le maillot de la montagne, mais bien pour jouer l’étape. Le gagnant y était, donc c’était la bonne tactique, rappelait De Gendt dans un communiqué de son équipe. Malheureusement, je n’avais plus les jambes quand Formolo a attaqué. Je n’ai pas pu répondre. Après une dure semaine en Catalogne, et aussi un éprouvant Paris-Nice, le tank était un peu vide. »

S’il n’a pas réussi de doublé ce dimanche, il a au moins assuré son classement de la montagne en passant en tête des trois premières difficultés. « Je suis évidemment très satisfait de mon Tour de Catalogne. Particulièrement pour la victoire d’étape, c’est toujours bon d’ajouter une victoire à mon nom. Le maillot à pois est la cerise sur le gâteau, savourait ensuite le Belge de 32 ans. Bien sûr, quand j’avais le maillot de leader je voulais le garder le plus longtemps possible, mais je savais bien qu’une bonne place au général n’était pas jouable. Je sais très bien de quoi je suis capable dans les cols. J’ai tout de même couru dans un maillot distinctif six jours sur sept, donc c’était une semaine très réussie. » Après un camp d’entraînement à Calp, le meilleur baroudeur du circuit sera de retour au Tour de Romandie, le 30 avril. L’occasion d’aller chercher un troisième maillot de la montagne après ceux décrochés sur Paris-Nice et le Tour de Catalogne?

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.