(c) B.Bade / LNC

Omniprésent en Bretagne, Baptiste Planckaert prend « confiance pour la suite »

Il n’aura manqué que la victoire à Baptiste Planckaert sur les routes bretonnes. Le puncheur-sprinteur de la formation Wallonie-Bruxelles a répondu présent lors des deux dernières épreuves de la Coupe de France, à savoir le Tour du Finistère et le Tro Bro Leon, ces derniers jours. Il s’est même immiscé sur le podium des deux courses, terminant troisième à Quimper, derrière Julien Simon et Andrea Vendrame, et deuxième à Lannilis derrière … ce même Vendrame. L’Italien l’a donc privé de son premier succès depuis 2016, hier, sur le “Paris-Roubaix breton”, mais Planckaert tentait de voir le verre à moitié plein après ses dernières prestations.

“J’ai malheureusement crevé à 35 kilomètres de l’arrivée et mon retour vers la tête de course m’a coûté beaucoup de force, a-t-il raconté à l’issue du Tro Bro Leon. Je suis quand même rentré dans le groupe de chasse et nous sommes restés longtemps à une dizaine de secondes des hommes de tête. Backaert et Sarreau sont sortis en vue de l’arrivée et j’ai dû bouger en lançant le sprint dans la dernière ligne droite pour faire le bond. Malheureusement, Andrea Vendrame a été le plus fort du sprint et il m’a dépassé à quelques mètres de la ligne. Ma deuxième place me rassure complètement sur le plan physique. J’ai aussi gagné beaucoup de moral en Bretagne où je suis passé deux fois tout près de la victoire. Mes deux prestations me donnent de la confiance pour la suite.”

La première échéance pour Planckaert n’est autre que Liège-Bastogne-Liège ce dimanche, où son objectif sera de prendre l’échappée ou de supporter le leader de la Wallonie-Bruxelles, Eliot Lietaer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.