(c) Tour du Limousin

Tour du Limousin : Mikel Aristi règle le sprint, Lilian Calmejane reste en jaune

Après la grosse bataille livrée la veille par les candidats au général, la deuxième étape a connu un scénario plus classique. C’est au sprint que s’est jouée la victoire, après 183 kilomètres de course reliant Rouffiac à Trélissac. Deuxième la veille, Mikel Aristi a réglé l’emballage avec autorité. Le Basque a dominé Francesco Gavazzi et se rapproche à trois secondes du maillot jaune Lilian Calmejane grâce aux bonifications attribuées au vainqueur. Benoît Cosnefroy complète le podium comme lors de la première étape. 

Le peloton quitte la Base départementale de Rouffiac à un train soutenu. Les attaques se succèdent en vain pendant dix kilomètres, avant que quatre hommes ne parviennent à s’extraire durablement. Giovanni Carboni (Bardiani-CSF), Tom Dernies (Natura4Ever-Roubaix Lille Metropole), Morné van Niekerk (St Michel-Auber 93) et Mickaël Guichard (Delko Marseille Provence) forment l’échappée. Seulement, ce dernier est victime d’une crevaison alors que le trou n’est pas fait. Il doit se contraindre à laisser filer le groupe à trois, et se fait avaler rapidement. Le trio de tête ne présentant aucun danger au général, le peloton concède 5’30” après soixante kilomètres.

L’équipe Total Direct Energie du leader Lilian Calmejane contrôle l’écart avant d’arrêter de rouler. Les coéquipiers du maillot jaune laissent l’écart grandir jusqu’à 6’30”, ce qui incite les formations de sprinteurs à se mettre au travail. Euskadi Basque Country-Murias, Israel Cycling Academy et Wanty-Gobert s’y collent et réduisent la marge des fuyards. Il n’y a alors plus que 3’40” de différence à 50 unités du but. Pendant ce temps, les trois hommes de tête se partagent équitablement les trois sprints intermédiaires et marquent six points chacun.

C’est ensuite la Cofidis qui prend les choses en main et réduit l’écart à 1’30” à 25 kilomètres de la ligne. La tâche des coéquipiers de Nacer Bouhanni est facilitée par la défaillance de Dernies qui lâche prise. Van Niekerk et Carboni continuent en duo, avant que l’Italien ne se relève non loin. Van Niekerk poursuit en solitaire et entre dans les dix derniers kilomètres avec 25″ de marge. Derrière, Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) tente de lancer une offensive, mais Total Direct Energie ne laisse rien filer. Après plusieurs tentatives vaines, le peloton groupé reprend l’homme de tête à 2,8 kilomètres de la ligne.

AG2R-La Mondiale dicte l’allure dans le final et assure la tenue du sprint massif attendu. Alo Jakin (St Michel-Auber 93) tente de surprendre à la flamme rouge, mais en vain. Bien emmené par Julien Simon, Nacer Bouhanni est lâché aux 200 mètres pour la gagne, mais s’écrase complètement. C’est alors Mikel Aristi (Euskadi Basque Country-Murias) qui règle l’emballage devant Francesco Gavazzi (Androni Giocatolli). Déjà troisième la veille, Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale) complète à nouveau le podium de l’étape. Aux jeux des bonifications, le vainqueur se rapproche à trois secondes du leader Lilian Calmejane. Cosnefroy pointe lui à dix unités.

Le classement de la deuxième étape : 

Image

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.