(c) Zoé Soullard / Tour du Limousin

Tour du Limousin : Benoît Cosnefroy fait coup double à Beynat

La troisième étape du Tour du Limousin se tenait ce vendredi, sous le soleil, entre Chamboulive et Beynat. Il y avait 176,8 kilomètres à boucler sur un parcours casse-pattes pour ce qui s’annonçait comme une journée décisive en vue du général. Une imposante échappée a alors animé la course avant que Dimitri Claeys n’en sorte seul dans les vingt derniers kilomètres. Le Belge s’est fait reprendre à 700 mètres de sa première victoire de la saison par un étincelant Benoît Cosnefroy. Le troisième du général s’est alors envolé seul vers la victoire et s’empare du maillot jaune aux dépens de Lilian Calmejane. Julien Simon et Guillaume Martin complètent le podium de l’étape à quelques longueurs. 

Au contraire des jours précédents, le peloton s’élance à un rythme tranquille. Il faut attendre quelques kilomètres pour voir naître de timides tentatives, mais elles restent vaines. C’est sur une soudaine accélération, après quinze bornes, qu’un groupe de seize coureurs se dégage. Avec notamment Pierre-Luc Périchon (Cofidis) ou Romain Sicard (Total Direct Energie), l’échappée prend rapidement 40″ d’avance. Seulement, le peloton ne l’entend pas de cette oreille et organise rapidement la poursuite. Les fuyards sont alors repris à 140 kilomètres de l’arrivée, ce qui laisse place à de nouvelles attaques.

Cette fois, ce sont onze coureurs qui parviennent à fausser compagnie au peloton et s’en vont durablement. Il y a là Nans Peters (AG2R-La Mondiale), Dimitri Claeys (Cofidis), Luca Covilli (Bardiani-CSF), Francesco Gavazzi (Androni Giocatolli), Romain Le Roux (Arkéa-Samsic), Quentin Pacher (Vital Concept-B&B Hotels), Fabien Doubey (Wanty-Gobert), Joan Bou (Nippo-Vini Fantini), Juan Antonio Lopez-Cozar (Euskadi Basque Country-Murias), Delio Fernandez (Delko Marseille Provence) et une nouvelle fois Romain Sicard. Malgré la présence à l’avant de Pacher, 6e du général à 19″, le peloton laisse filer jusqu’à cinq minutes, à 100 kilomètres de la ligne.

Israel Cycling Academy, Total Direct Energie et AG2R-La Mondiale conduisent principalement le peloton et orchestrent un rapproché progressif. L’écart diminue alors à 4′ à 80 unités du but, puis 3′ à 50 kilomètres. Le peloton se rapproche régulièrement et n’accuse plus que deux minutes de retard à l’entame des 30 dernières bornes. Voyant le rapproché dangereux des favoris, Claeys attaque l’échappée et s’en va seul. Il entre dans les dix derniers kilomètres avec 30″ d’avance sur Sicard, le dernier rescapé de l’échappée, et 40″ sur le groupe maillot jaune.

Le leader de la course Lilian Calmejane n’a plus d’équipier dans le groupe et se fait attaquer de toute part. Il tient bon tandis que Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale) est victime d’une crevaison à huit kilomètres du but. Il peut compter sur ses équipiers qui le ramènent dans la roue du maillot jaune au prix d’un gros effort. Sicard est repris à cinq unités de la ligne et retrouve son leader Calmejane, alors que Claeys continue son cavalier seul en tête. Mikel Aristi, le deuxième du général, place alors deux coéquipiers en tête de peloton. Les Euskadi Basque Country-Murias imposent un train soutenu à la poursuite de l’homme de tête, mais Claeys tient bon.

Dans la montée finale, longue de 3 kilomètres à 5%, les attaques fusent à nouveau. Claeys entre en tête sous la flamme rouge avec un mince avantage, mais derrière, Cosnefroy s’envole seul à sa poursuite. Le jeune Français revient sur Claeys aux 700 mètres et le dépose! Cosnefroy s’impose seul avec une poignée de secondes d’avance sur Julien Simon (Cofidis) et Guillaume Martin (Wanty-Gobert). Il prend la tête du général aux dépens de Lilian Calmejane à une étape du terme de l’épreuve. Ce dernier recule au deuxième rang à 11″ seconde de Cosnefroy. Aristi est troisième à 16″.

Le classement de la troisième étape : 

Image

Le classement général après la troisième étape : 

Image

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : Les sélections confirmées

Les sélections se dévoilent une à une pour l’épreuve en ligne des championnats du monde. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.