(c) Sirotti

Tour La Provence : La dernière pour John Degenkolb, le général pour Gorka Izagirre

Le suspense jusqu’au bout. A l’aube de cette dernière étape, le podium du général se tient en deux secondes. Thibaut Pinot et Tony Gallopin ont encore toutes leurs chances de renverser Gorka Izagirre. Après un joli numéro d’Eddie Dunbar et David Gaudu dans les quinze derniers kilomètres, l’étape se joue finalement sur un sprint réduit. John Degenkolb l’emporte devant Simon Clarke. Arrivé au sein du petit peloton, Gorka Izagirre remporte le classement général. 

Il faut attendre le passage du premier sprint intermédiaire du jour pour voir une échappée se former. Les favoris s’y disputent les bonifications, Tony Gallopin (AG2R) en gratte une et se rapproche à une petite seconde du leader de la course Gorka Izagirre (Astana). Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) lance alors les hostilités. Il est suivi par Lilian Calmejane (Direct Energie), Filippo Ganna (Sky), Lluis Mas (Movistar), Fausto Masnada (Androni) et Sebastien Reichenbach (Groupama-FDJ). Ces six-là s’entendent bien et donnent du fil à retordre au peloton. Ils prennent rapidement 2’30” d’avance.

Derrière, ce sont les Astana d’Izagirre qui contrôlent l’écart et le maintiennent sous la barre des trois minutes. L’allure s’accélère dans les 60 derniers kilomètres, lorsque les AG2R viennent prêter main forte à la poursuite. D’autant qu’à l’avant, l’échappée est ralentie par la crevaison du bon rouleur Ganna. Ses compagnons de fuite décident de l’attendre, ce qui leur fait perdre une vingtaine de secondes. A 50 kilomètres de la ligne, les hommes de tête voient le peloton se rapprocher à moins de deux minutes.

L’échappée ne s’avoue pas vaincue pour autant et conserve une minute d’avance à 25 unités du but. Pourtant, le peloton roule à fond derrière eux depuis un moment sous l’impulsion des AG2R et des Astana. La formation Corendon-Circus décide de mettre un coup d’accélérateur. Dans ses rangs, il y a Dries De Bondt, le porteur du maillot de meilleur grimpeur. Le peloton s’étire alors franchement, les rouge et blanc mettent tout le monde dans le dur avant de s’écarter. En cinq kilomètres, l’échappée perd trente secondes : les six de tête n’ont alors plus qu’une trentaine de secondes de marge.

A 17 kilomètres du but, les coureurs affrontent la dernière difficulté de ce Tour La Provence : la Côte de la Cride (3,7km à 4,2%). AG2R fait l’ascension à fond en tête de peloton. Eddie Dunbar (Sky) profite du train soutenu pour placer une attaque. Il rejoint directement l’échappée et la dépasse avec dans sa roue David Gaudu (Groupama-FDJ). L’explication entre les coureurs du top 10 signe la fin de l’échappée. Les deux hommes passent le sommet en tête avec une poignée de secondes d’avance sur un peloton réduit. Gaudu refuse de collaborer avec Dunbar, ce qui provoque la colère de l’Irlandais. L’ancien d’Aqua Blue Sport ne s’en laisse pas compter et continue à fond sans arrières pensées.

Finalement, le jeune Français décide de relayer Dunbar à sept unités du but. Les deux hommes sont dans le même temps au général, à 15 secondes du premier Gorka Izagirre. Le peloton les a en ligne de mire, mais ne parvient pas à rentrer. Il n’y a que dix secondes d’écart à quatre kilomètres de la ligne : la Trek vient rouler en tête pour offrir un sprint à John Degenkolb. Dans la course au général, Izagirre ne quitte pas la roue de Gallopin.

Le duo Dunbar – Gaudu est repris par le train Trek sous la flamme rouge. Il y a eu une cassure dans le peloton qui ne compte qu’une trentaine d’unités. Seul sprinteur à l’arrivée, Degenkolb règle le sprint sans problème. Il devance Simon Clarke (EF), qui profite des bonifications pour prendre la deuxième place du général. Anthony Maldonado (Saint Michel Auber 93) prend la troisième place et prive Tony Gallopin, quatrième, de la bonification qui lui aurait offert le gain de la compétition. Gorka Izagirre arrive au sein du groupe et remporte de justesse le Tour La Provence. Clarke termine deuxième dans le même temps, Gallopin troisième à une seconde. Pinot est le grand perdant du jour : il est éjecté du podium et termine à deux unités du vainqueur.

Classement de la dernière étape :
1. John Degenkolb (Trek) en 3h52’11”
2. Simon Clarke (EF) t.m.t.
3. Anthony Maldonado (Saint Michel Auber 93)
4. Tony Gallopin (AG2R)
5. Damien Touze (Cofidis)
6. Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step)
7. Benjamin Thomas (Groupama-FDJ)
8. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step)
9. Warren Barguil (Arkea Samsic)
10. Hugo Hofstetter (Cofidis)

Classement général final : 
1. Gorka Izagirre (Astana) en 13h18’06”
2. Simon Clarke (EF) m.t.
3. Tony Gallopin (AG2R) à 1″
4. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 2″
5. Rudy Molard (Groupama-FDJ) à 10″
6. David Gaudu (Groupama-FDJ) à 15″
7. Eddie Dunbar (Sky) m.t.
8. Eduard Prades (Movistar) à 21″
9. Jimmy Janssens (Corendon-Circus) à 26″
10. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) à 29″

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.