EN DIRECT
(c) Sirotti

Tour Down Under : Richie Porte le roi de Willunga Hill, Daryl Impey conserve son titre

Il n’y aura pas eu de miracle pour Patrick Bevin (CCC Team). Après sa terrible chute de la veille, le Néo-Zélandais a dû laisser filer tout espoir dès la première ascension de Willunga Hill. Celle-ci est revenue pour la sixième fois consécutive à Richie Porte (Trek – Segafredo) mais c’est Daryl Impey (Mitchelton – Scott) qui remporte pour la deuxième fois consécutive le classement général final après un magnifique retour dans les derniers mètres qui lui a même permis de prendre la troisième place de l’étape derrière Wout Poels (Team Sky). Au classement général, Porte échoue donc à 13” de Impey. 

Ils sont sept dans l’échappée qui part, une nouvelle fois, assez rapidement : Lukas Pöstlberger (Bora – Hansgrohe), Thomas De Gendt (Lotto – Soudal), Gediminas Bagdonas (AG2R La Mondiale), Alex Dowsett (Katusha – Alpecin), Danny van Poppel (Jumbo – Visma), Jasha Sütterlin (Movistar) et Nicholas White (UniSA – Australia). Derrière, les équipes des favoris se relaient rapidement pour contenir l’écart avec Sky, EF Education First et Trek – Segafredo notamment. L’avance maximale des sept fuyards sera de 3’40 et elle se maintiendra ainsi jusqu’à environ 75 kilomètres de l’arrivée lorsque le peloton commence à accélérer un peu l’allure.

À 30 kilomètres de l’arrivée, il reste moins de 5 kilomètres avant la première ascension de Willunga Hill et le rythme est élevé aussi bien dans l’échappée que dans le peloton. Alex Dowsett est distancé du groupe de tête où ils ne sont donc plus que six. Au pied de l’ascension, l’échappée explose alors qu’il n’y a plus que 1’15 d’écart. Danny van Poppel et Nicholas White sont les deux derniers survivants de l’échappée. Dans le peloton, le leader du classement général, Patrick Bevin (CCC Team), recule significativement dès les premières pentes. Le Néo-Zélandais a déjà fait preuve d’un grand courage pour être au départ après sa terrible chute de la veille mais la douleur est trop grande pour défendre le maillot ocre. En tête de peloton, Kenny Elissonde (Team Sky) fait le train pour son leader Wout Poels et les deux coureurs prennent quelques longueurs mais se relèvent dès qu’ils s’en rendent compte.

En tête Nicholas White est désormais seul et passe l’arche du dernier kilomètre de la première ascension avec moins de 10” d’avance sur le peloton. Il est repris dans la foulée par le duo Elissonde/Poels qui a de nouveau creusé un écart. Au sommet les deux coureurs du Team Sky comptent moins de 10” d’avance sur la tête du peloton. Il reste encore 22 kilomètres de course et ils ne poursuivent pas leur effort, préférant attendre le peloton. Héctor Carretero (Movistar) en profite pour passer à l’attaque. Il prend une quinzaine de secondes alors qu’un duo est sorti avec Daniel Oss (Bora – Hansgrohe) et Tomasz Marczyński (Lotto – Soudal). Les deux coureurs rejoignent Carretero et on a un donc un trio en tête à un peu plus de 15 kilomètres de l’arrivée. Leur avance est d’à peine 10”. À 7 kilomètres de l’arrivée, la brève tentative est terminée. C’est donc un peloton d’une soixantaine de coureurs qui va se présenter de l’ascension finale de Willunga Hill.

Au pied de l’ascension finale, les Astana et Mitchelton – Scott assurent le rythme en tête de peloton. Ils sont ensuite relayés par Trek – Segafredo, EF Education First et Team Sky. Tous les favoris pour la victoire finale sont là à l’exception de Patrick Bevin bien entendu qui est très loin derrière. Ce sont les coureurs du Team Sky qui font le train dans l’ascension avec Dylan van Baarle et dans sa roue, Kenny Elissonde alors que Poels est lui plus en retrait. À 2 kilomètres de l’arrivée, dans la partie difficile, Porte n’a pas placé son attaque habituelle et plus personne ne suit Kenny Elissonde qui creuse un léger avantage. Tout le monde regarde vers Daryl Impey derrière et Wout Poels en profite pour passer à l’attaque et rejoindre son coéquipier. Il reste 1,5 kilomètre et on retrouve les deux coureurs du Team Sky en tête avec 5” d’avance sur le peloton. Porte place son attaque à 1,3 kilomètre de la ligne mais il est suivi par Chris Hamilton (Sunweb), Michael Woods (EF Education First) et les autres favoris. Au passage de la flamme rouge, l’effort de Porte commence par payer et plus personne ne peut suivre. L’Australien revient sur Poels alors que Elissonde a lui terminé laissé filer. Porte doit encore se défaire de Wout Poels. C’est chose faite à 700 mètres de la ligne.

Porte se dirige vers la victoire mais il faut encore qu’il creuse l’écart pour espérer s’imposer au classement général final. Poels termine deuxième de l’étape et la troisième place revient à… Daryl Impey (Mitchelton – Scott) ! Le Sud-Africain a livré un magnifique effort pour revenir à hauteur de la troisième place sur la ligne donc et il réussit en plus à être classé dans la même seconde que Porte. L’Australien partait ce matin avec 20” de retard sur Impey, il lui fallait donc gagner par 10” sur le Sud-Africain si ce dernier ne prenait pas de bonification. L’an passé, Impey remportait le Tour Down Under en étant classé dans la même seconde que Porte. Cette année, il s’assure assez largement la victoire finale en finissant avec 13” d’avance au classement général final.

Classement de l’étape :
1. Richie Porte (Trek – Segafredo) en 3h30’14
2. Wout Poels (Team Sky)
3. Daryl Impey (Mitchelton – Scott)
4. Rohan Dennis (Bahrain – Merida) à 3”
5. Luis León Sánchez (Astana) à 6”
6. Chris Hamilton (Sunweb)
7. Michael Woods (EF Education First) à 15”
8. Diego Ulissi (UAE Team Emirates) à 17”
9. Tom-Jelte Slagter (Dimension Data)
10. Dries Devenyns (Deceuninck – Quick Step)

Classement général final :
1. Daryl Impey (Mitchelton – Scott) en 20h30’42
2. Richie Porte (Trek – Segafredo) à 13”
3. Wout Poels (Team Sky) à 17”
4. Luis León Sánchez (Astana) à 19”
5. Rohan Dennis (Bahrain – Merida) à 26”
6. Chris Hamilton (Sunweb) à 33”
7. Michael Woods (EF Education First) à 38”
8. Ruben Guerreiro (Katusha – Alpecin) à 40”
9. Diego Ulissi (UAE Team Emirates)
10. Dries Devenyns (Deceuninck – Quick Step)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Bryan Coquard : « Cette victoire me conforte dans les échéances à venir »

Vainqueur du GP Marcel Kint, Bryan Coquard est actuellement dans une bonne passe. Il remporte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.