(c) Giro di Sicilia

Tour de Sicile : Le talentueux Brandon McNulty fait coup double

Considéré comme l’un des Américains les plus doués de sa génération, Brandon McNulty, 21 ans, tient enfin sa première victoire dans les rangs professionnels. Grâce à une action de classe, ce vendredi, dans le final de la troisième étape du Tour de Sicile, le coureur de Rally Cycling a non seulement levé les bras mais s’est aussi emparé des rênes du classement général. Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) a lui aussi levé les bras au moment de passer la ligne en seconde position, n’ayant pas reçu l’information de la présence d’un coureur à l’avant. Giovanni Visconti (Neri Sottoli-Selle Italia) complète le podium du jour. 

Après un départ d’étape relativement agité dans cette troisième journée de course sur le Tour de Sicile, il faut attendre près de vingt bornes pour voir une échappée se dégager. Six hommes y prennent place : Marco Maronese (Bardiani-CSF), William David Munez (Coldeportes Bicicletas Strongman), Federico Burchio (D’Amico-UM Tools), Simone Sterbini (Giotti Victoria-Palomar), Niccolo Salvietti (Sangemini-Trevigiani-MG.Kvis) et Jalel Duranti (Team Colpack). Le peloton fait rideau derrière les attaquants du jour, qui cumulent 3’30 d’avance après la première heure de course. Puis, les équipes de leaders ne leur laissent plus beaucoup de champ. L’écart grimpe certes à quatre minutes après 70 kilomètres, mais est ramené à 2’30 quelques minutes plus tard, au moment d’entamer les cent dernières bornes de l’étape. Aucun risque n’est pris dans le peloton, qui stabilise l’écart dans cette zone pendant près d’une heure.Finalement, c’est à l’entrée dans les cinquante derniers kilomètres que l’allure s’accélère franchement dans le paquet.

Les équipes continentales professionnelles italiennes viennent prendre les commandes et réduit l’avantage de l’échappée à quasiment une minute au moment d’entamer la grande difficulté du jour, la Serra di Burgio (7,8 km à 5,5%), dont le pied se situe à près de 30 bornes du but. Simone Sterbini profite lui des contre-forts de cette ascension pour se faire la malle dans l’échappée. L’ascension démarre alors et le reste du groupe de fuite ne tarde pas à se faire avaler par l’avant-garde du peloton, emmené par la Neri Sottoli-Selle Italia de Giovanni Visconti. Petit à petit, l’écart se réduit, logiquement, et Sterbini voit finalement son aventure s’achever à 25 kilomètres de la ligne, alors qu’il reste encore trois bornes d’ascension. Plusieurs attaques s’enchaînent tandis que le peloton s’écrème à vue d’œil. Après de premières tentatives infructueuses, Androni-Sidermec reprend les rênes, étire le peloton, permet à un petit groupe de se dégager, puis lance sur orbite Fausto Masnada. Le jeune Italien passe à l’attaque à 23 bornes de la ligne et passe au sommet avec vingt secondes d’avance sur ses premiers concurrents. Il reste vingt bornes à parcourir mais on ne tarde  pas à s’organiser derrière l’Italien, et certains reviennent de l’arrière pour mener la chasse.

Une nouvelle fois Neri Sottoli prend ses responsabilités, et Masnada est repris en l’espace de quelques minutes. À 15 bornes de l’arrivée, tout est donc à refaire. Plusieurs offensives émergent du groupe de tête, composé d’une trentaine d’hommes, et c’est finalement Brandon McNulty (Rally Cycling) qui parvient à faire un trou juste après le panneau des douze derniers kilomètres. Spécialiste de l’effort chronométré, le tout jeune Américain augmente son avantage au fur et à mesure de kilomètres, profitant aussi d’un marquage derrière lui. Son avance atteint les 35 secondes à cinq bornes du but, et même 50 secondes à trois kilomètres du but, moment où démarre la bosse finale de l’étape du jour (2,9 km à 4,2%). Visiblement encore assez frais, McNulty garde une belle cadence dans cette bosse finale et s’en va s’adjuger un superbe succès en solitaire, le tout premier chez les pros. Cinquante-cinq secondes plus tard, après une attaque dans le final, Odd-Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert), prend la deuxième place … et lève malheureusement les bras, pensant l’emporter. Giovanni Visconti (Neri Sottoli-Selle Italia) règle pour sa part le sprint pour la troisième place.

Classement de la troisième étape

1 Brandon McNulty (Rally Cycling)
2 Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) à 0’55
3 Giovanni Visconti (Neri Sottoli-Selle Italia-KTM) à 0’56
4 Federico Zurlo (Giotti Victoria-Palomar) m.t
5 Paolo Toto (Sangemini-Trevigiani) m.t
6 Matteo Montaguti (Androni-Sidermec) m.t
7 Jan Polanc (UAE Team Emirates) m.t
8 Simone Petilli (UAE Team Emirates) m.t
9 Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) m.t
10 Fausto Masnada (Androni-Sidermec) m.t

Général après la troisième étape

1 Brandon McNulty (Rally Cycling)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.