(c) Sirotti

Rui Costa a souffert de crampes au pire moment

Rui Costa semblait bien parti pour enfin décrocher son premier succès de l’année, samedi, sur le chemin de Sion, lors de l’étape reine du Tour de Romandie. Après être parvenu à rejoindre Egan Bernal et Primoz Roglic après le dernier col de la journée, l’ancien champion du monde figurait en bonne posture, puisque relativement inoffensif au général pour le maillot jaune, mais aussi détenteur d’une bonne pointe de vitesse. Il s’est toutefois fait piéger par un autre “second couteau” en la personne de Jakob Fuglsang, sorti dans la descente, et derrière lequel s’est opéré un véritable enterrement de première classe. Le Portugais a ensuite mené la chasse, mais il était évidemment bien trop tard.

“Nous savions que Team Sky rendrait la course difficile pour Bernal, a résumé Rui Costa après avoir franchi la ligne en 4e position. C’était une étape délicate et dans la dernière ascension, Bernal et Roglic ont fait la différence. Je me suis accroché car outre le général, je voulais aller chercher la victoire d’étape. Peut-être que j’ai dépensé trop d’énergie dans le final avant que Fuglsang parte dans la descente. J’avais des crampes et je n’ai pas pu le suivre. C’est dommage car je dois dire que son attaque a changé le reste de la course pour moi. Je suis quand même content car j’ai enfin atteint la forme que j’attendais et j’espère en tirer profit sur le Tour de Suisse et le Tour de France.”

En attendant, c’est en cinquième position que le coureur d’UAE Team Emirates devrait conclure ce Tour de Romandie.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Algarve : La deuxième étape en direct commenté



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.