© Sirotti

Primož Roglič en passe de remporter sa deuxième course par étapes WorldTour

Primož Roglič (LottoNL – Jumbo) n’a pas cédé une seule seconde. Il en a même repris deux grâce aux bonifications à l’arrivée. Le Slovène a montré dès la première ascension, la plus dure de cette journée qu’il était le patron et qu’il était prêt à répondre aux attaques et en effet il l’était. Lorsque Egan Bernal (Team Sky), son plus sérieux adversaire a décidé de passer à l’action dans la dernière ascension, Roglič ne lui a jamais laissé de champs. “C’était l’étape reine, c’est parti dès le kilomètre 0 et la bataille a duré jusqu’à l’arrivée, nous déclarait le coureur de LottoNL – Jumbo à l’arrivée. J’ai essayé de défendre le maillot et toute l’équipe s’y est aussi attelé” . Et avec brio. Roglič s’apprête désormais à remporter sa deuxième course WorldTour d’une semaine de l’année. “Attendons demain avant de parler de ça” rétorque-t-il prudent.

Alors puisqu’il n’est pas très causant, bien qu’il soit très sympathique, nous avions demandé ce matin à son directeur sportif, Jan Boven, ce qu’il pensait de l’évolution de son coureur. “Primož est encore un jeune coureur (28 ans, ndlr)… du moins un jeune coureur sur la route puisque sa carrière était avant sur le saut à ski. Il progresse énormément sur les courses d’une semaine cette année. Maximum 5 ou 7 jours. Dans le futur nous essayerons de le faire progresser sur les courses plus longues. Pour l’instant il doit encore progresser sur les courses d’une semaine, sur son chrono aussi et l’an prochain nous avancerons vers de nouveaux projets” . Le Néerlandais se refuse toutefois à se prononcer sur la question de savoir si l’an prochain Roglič pourrait viser le leadership sur un Grand Tour, “nous allons voir cet hiver comment les choses évoluent“. “Il faut attendre la fin de cette course et la fin de la saison” abonde l’intéressé lui-même. “Je me sens plus à l’aise sur mon vélo et dans le peloton. Je suis plus fort aussi” explique le Slovène quand on l’interroge sur sa progression. Le coureur de LottoNL a disputé deux Grands Tours dans sa carrière. Le Giro 2016, où il a remporté le chrono dans le Chianti et le Tour de France l’an passé où il s’est imposé à Serre-Chevalier après une belle étape de montagne. S’il n’a atterri dans le WorldTour qu’en 2016 justement, à déjà 26 ans, il refait vite son retard.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.