© Sirotti

Michael Matthews : “Tout semblait aller de pire en pire”

Il avait ramené deux victoires d’étape et le maillot vert sur le dernier Tour de France mais depuis, plus rien. Michael Matthews (Sunweb) remporte sa première victoire de la saison avec le prologue du Tour de Romandie. L’Australien a fait parler son explosivité et ses qualités en contre-la-montre. S’il ne s’agit pas de sa spécialité, Matthews avait tout de même remporté le prologue de Paris-Nice 2016 sur un parcours qui présentait aussi une belle bosse à Conflans-Sainte-Honorine. Le coureur de Sunweb avait aussi tenté de nouvelles choses en début de saison avec l’Omloop Het Nieuwsblad mais il s’en était mordu les doigts puisqu’il s’y était fracturé la clavicule, ce qui explique en partie son début de saison difficile. Après une impressionnante cinquième place au sommet du Mur de Huy il y a presque une semaine sur la Flèche Wallonne, Matthews était déçu par son Liège-Bastogne-Liège où il a fini à 9′. Avec cette victoire à Fribourg, il se rassure.

Michael, première victoire de la saison, ça doit faire du bien.
C’est un énorme soulagement ! Après mon début de saison avec une fracture de la clavicule et j’ai aussi été malade la plupart du temps… tout semblait aller de pire en pire. À Liège, je n’ai pas obtenu la performance que j’espérais alors obtenir ma première victoire de la saison juste deux jours plus tard, je suis extrêmement heureux.

Et un autre contre-la-montre à votre palmarès…
Oui, je ne m’y attendais pas (rire). J’aurai pensé que ma première victoire de la saison aurait été sur une étape en ligne mais j’aime vraiment bien les chronos et notamment ceux courts comme celui-ci où je peux utiliser ma puissance. Je me suis fait plaisir aujourd’hui et je crois que c’est ce dont j’ai besoin pour revenir au niveau, c’est prendre du plaisir sur les courses.

Demain, comment allez-vous gérer cette étape pas facile avec le maillot jaune sur les épaules ?
Ce ne sera pas simple. Nous aurons deux fois la même ascensions dans le final, 6 kilomètres à 8%, ce sera peut-être un peu difficile pour moi mais nous allons essayer de contrôler et nous verrons ce qu’il se passera.

Oui mais on a vu sur La Flèche Wallonne que les pourcentages ne vous faisaient pas peur.
Les pourcentages ne sont pas vraiment un problème en eux-mêmes, ce sont les autres coureurs qui rendent la chose plus difficile (rires). C’est comme à Liège où ils ont fait une course trop dure pour moi, trop difficile pour un coureur de mon poids. J’ai dû y aller en puissance et je me suis complètement vidé de mon énergie. Nous verrons comment ça se passe demain. Dans l’immédiat, je vais profiter de cette victoire, ça faisait longtemps que je n’avais pas gagné.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Algarve : La deuxième étape en direct commenté



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.