(c) Sirotti

Tour de France : Simon Yates double la mise, Julian Alaphilippe limite la casse

A la veille de la journée de repos, les coureurs ont livré toutes leurs forces dans la dernière étape pyrénéenne. Et ce, dès le départ de Limoux! La bataille pour constituer l’échappée a ainsi duré plus d’une heure avant que 35 coureurs ne s’isolent dans le Col de Montségur. Comme la veille, l’étape a tenu toutes ses promesses. Le dernier rescapé de l’échappée Simon Yates s’est envolé vers un deuxième succès sur le Tour 2019. Derrière lui, Thibaut Pinot a encore réglé la bataille des favoris et conclut deuxième devant Mikel Landa. Julian Alaphilippe a craqué à deux kilomètres de la ligne, mais a bien limité la casse. Il conserve son maillot jaune avec 1’35” d’avance sur Geraint Thomas et 1’47” sur Steven Kruijswijk. Thibaut Pinot remonte lui à la 4e place du général, à 1’50”. 

Au départ de Limoux, la quinzième étape part tambour battant. Dès les premiers hectomètres, la bataille fait rage pour prendre l’échappée. Les baroudeurs enchaînent les attaques à l’assaut des 4700 mètres de dénivelé, mais le peloton ne laisse rien filer. L’allure est terrible et ne permet à aucune échappée de se dégager. La sélection se fait en fait d’abord par l’arrière. Après quarante kilomètres couverts à un rythme infernal, une grappe de quarante coureurs est alors décrochée du peloton avec notamment le maillot à pois Tim Wellens (Lotto Soudal). Preuve de l’allure terrible, le peloton couvre 47 kilomètres en première heure, malgré une ascension non répertoriée. Il faut alors attendre 55 kilomètres et le pied du Col de Montségur (2e cat., 6,8km à 6%) pour constituer l’échappée.

Un groupe royal de 27 coureurs se dégage alors à l’abord de la première difficulté. Éreinté par le départ terrible, le peloton accorde de la marge à l’échappée malgré la présence d’excellents coureurs. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe), Romain Bardet, Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale), Vincenzo Nibali, Damiano Caruso, Jan Tratnik (Bahrain-Merida), Rudy Molard, Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Nairo Quintana, Andrey Amador, Marc Soler (Movistar), Pello Bilbao, Omar Fraile, Alexey Lutsenko (Astana), Michael Woods (EF Education First), Simon Yates (Mitchelton-Scott), Simon Geschke (CCC), Dan Martin (UAE-Team Emirates), Julien Bernard, Giulio Ciccone, Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Lennard Kämna, Nicolas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis), Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), Guillaume Martin (Wanty-Gobert), Roman Kreuziger (Dimension Data) et Amaël Moinard (Arkéa-Samsic). Quintana est le mieux classé du groupe : le Colombien est 14e à 7’19”. Il y a également Mollema, 15e à 9’03”, et Dan Martin, 16e à 9’50”.

Cette imposante échappée est prise en chasse par sept autre coureurs. Il y a là Michael Matthews (Sunweb), Mathias Frank (AG2R-La Mondiale), Anthony Pérez, Pierre-Luc Périchon (Cofidis), Romain Sicard (Total Direct Energie), Nils Politt (Katusha-Alpecin), Maxime Bouet (Arkéa-Samsic) et Amund Jansen (Jumbo-Visma). Les poursuivants réussissent à rejoindre la tête de course juste après le sommet du Col de Montségur. A ce stade, le peloton pointe à 2’50”. Deceuninck-Quick Step tient les commandes et impose un rythme soutenu dans la vallée pour contrôler. A 100 kilomètres de la ligne, les coéquipiers du maillot jaune ramènent l’échappée à 2’30”. L’écart est stable au passage du sprint intermédiaire de Tarascon-sur-Ariège que règle Matthews.

A l’approche du pied du Port de Lers (1ère cat., 11,4km à 7%), le peloton lève le pied. Le groupe de 35 se scinde en deux à deux kilomètres du début de l’ascension. La première partie aborde alors le Col avec 15″ d’avance sur la seconde et 3’30” sur le peloton. Les deux parties de l’échappée se reforment… et Simon Yates passe à l’attaque. Le Britannique, vainqueur à Bagnères-de-Bigorre il y a trois jours, reconstitue l’échappée en costaud. Molard et Reichenbach sortent avec lui, mais le trio ne creuse pas l’écart. Ainsi, Roche, Amador, Bardet, Lutsenko, Herrada, Ciccone, D.Martin, Kämna, Kreuziger, Gallopin, G. Martin, Woods et Fraile recollent au compte-gouttes. Quintana revient ensuite avec Soler, Geschke et Bernard. Ce groupe passe le sommet ensemble, ce qui permet à Bardet d’empocher dix points au classement de la montagne. Le peloton y arrive avec 5’10” de retard!

Deceuninck-Quick Step ne reçoit pas de soutien en tête de peloton et imprime un gros rythme dans la descente. Les hommes de tête abordent alors le Mur de Péguère (1ère cat., 9,3km à 7,9%) avec une marge réduite à 4’35”. Simon Geschke attaque au pied et s’en va seul à l’assaut de cette redoutable difficulté. La deuxième partie du mur, avec un pourcentage moyen de 12% fait la sélection. Yates attaque et rejoint Geschke au sommet. Bardet, Reichenbach, Lutsenko et Quintana basculent 15″ après eux. Seulement, la bagarre des favoris se déclenche à l’arrière. Mikel Landa (Movistar) passe à l’attaque, Jakob Fuglsang (Astana) tente de le suivre, mais en vain. Le Basque retombe sur Marc Soler au sommet et bascule avec 30″ d’avance sur les autres favoris. Réduit à une quinzaine d’unités, le groupe maillot jaune passe le sommet avec 2’35” de retard sur le duo de tête.

Landa et Soler retombent dans la descente sur Amador. Les trois Movistar prennent tous les risques et creusent l’écart. Ils reprennent un à un les distancés de l’échappée. A l’avant, Geschke et Yates ne perdent pas de terrain sur le quatuor emmené par Bardet. Il y a alors 40″ d’écart à l’entame des trente derniers kilomètres. A ce stade, Landa pointe à 2’10”, le groupe maillot jaune à 2’45”. Un groupe de poursuivants revient dans le descente sur le quatuor de chasse avec Dan Martin, Kämna, Gallopin, Woods, Guillaume Martin et Kreuziger. Le retour de plusieurs coureurs ne permet pas au groupe Bardet de revenir sur la tête. Yates et Geschke creusent même l’écart et se présentent avec 1’27” d’avance au pied de la montée finale du Prat d’Albis (1ère cat., 11,8km à 6,9%). Le groupe Landa pointe à 2’10”, le groupe maillot jaune à 3’10”.

Après seulement deux kilomètres d’ascension, Landa recolle au groupe Bardet et y retrouve son coéquipier Quintana. Il temporise un instant et se relance à l’attaque alors qu’à l’avant Yates dispose facilement de Geschke. Le Britannique s’envole seul à 8,5 kilomètres du sommet. Derrière lui, Landa se débarrasse de toute compagnie et s’isole en poursuite. La bataille des favoris est relancée dans l’ultime ascension par Thibaut Pinot. A l’attaque, le grimpeur de la Groupama-FDJ sort avec Egan Bernal et Emmanuel Buchmann. Le maillot jaune Julian Alaphilippe saute dans la roue, mais doit se contraindre à laisser filer. Pinot distance d’abord Buchmann, puis Bernal et s’en va seul à la poursuite de Landa. A l’avant, Yates ne concède pas de terrain et continue sa route dans le brouillard.

A trois kilomètres du sommet, les trois premiers du général évoluent ensemble à 2′ de Yates. Pinot revient lui sur Landa à 1′ de l’homme seul en tête. Là, Geraint Thomas passe à l’attaque. Steven Kruijswijk et Alejandro Valverde suivent, mais pas Alaphilippe qui craque pour la première fois dans ce Tour de France. Le maillot jaune parvient cependant à limiter la casse dans le final. Yates l’emporte sans contestation et signa sa deuxième victoire sur l’épreuve après celle acquise à Bagnères-de-Bigorre. Derrière lui, Thibaut Pinot montre une nouvelle fois qu’il est actuellement le plus fort des favoris en terminant deuxième devant Landa. Thomas termine avec Kruijswijk à 1’22” du vainqueur. Les deux hommes reprennent seulement 27 secondes à Alaphilippe. Ce dernier conserve donc son maillot jaune avec 1’35” de marge sur le Gallois et 1’47” sur le Néerlandais. Pinot remonte lui à la 4e place, à 1’50”. La course se resserre derrière Alaphilippe, ce qui promet une troisième semaine de toute beauté!

Le classement de la quinzième étape : 
1. Simon Yates (Mitchelton-Scott) en 4h47’04”
2. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 33″
3. Mikel Landa (Movistar) m.t.
4. Emmanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 51″
5. Egan Bernal (Ineos) m.t.
6. Lennard Kämna (Sunweb) à 1’03”
7. Geraint Thomas (Ineos) à 1’22”
8. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) m.t.
9. Alejandro Valverde (Movistar) m.t.
10. Richie Porte (Trek-Segafredo) à 1’30”

Le classement général après la quinzième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 61h00’22”
2. Geraint Thomas (Ineos) à 1’35”
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 1’47”
4. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 1’50”
5. Egan Bernal (Ineos) à 2’02”
6. Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 2’14”
7. Mikel Landa (Movistar) à 4’54”
8. Alejandro Valverde (Movistar) à 5′
9. Jakob Fuglsang (Astana) à 5’27”
10. Rigoberto Uran (EF Education First) à 5’33”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Strade Bianche 2020 : Le direct commenté

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.