(c) Sirotti

Romain Bardet : « Assez difficile sur le papier »

Actuellement en vacances à l’étranger, Romain Bardet a observé de loin l’officialisation du parcours 2019 du Tour de France. De Bruxelles à Paris, à travers les Vosges, le Massif Central, son Auvergne, les Pyrénées et les Alpes, le tracé semble l’inspirer. “J’ai suivi comme chaque année avec beaucoup d’intérêt la présentation du parcours, a assuré le coureur d’AG2R-La Mondiale. C’est un très beau parcours que je trouve assez difficile sur le papier, avec très peu de temps morts, avec beaucoup de moyenne montagne. Qui dit moyenne montagne dit routes forcément piégeuses et issue incertaine. Il y a aussi beaucoup de très hautes montagnes avec des cols mythique comme l’Izoard, le Tourmalet, le Galibier et l’Iseran bien sûr, avec des hautes altitudes qui devraient pouvoir faire des écarts entre les favoris. Les chronos sont plutôt placés en début de parcours, ce qui devrait contribuer à ne pas bloquer les positions dans l’attente de l’ultime chrono, comme cela a été cas cette année.”

Au-delà de l’aspect sportif, Romain Bardet apprécie particulièrement l’itinéraire 2019 pour des raisons sentimentales : “Bien sûr, c’est aussi une édition qui passe sur mes routes. Que ce soit avec l’arrivée à Brioude, qui est une belle récompense pour toute une région. Ce sera quelque chose d’exceptionnel pour moi de pouvoir rouler à domicile, sur les routes auvergnates. J’ai encore des souvenirs frémissants de mon passage en Auvergne il y a deux ans et ça s’annonce être une belle fête.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.