(c) Tour Colombia

Julian Alaphilippe a fait le plein de confiance avant son retour en Europe

Comme sur le Tour de San Juan, Julian Alaphilippe n’aura donc pas été en mesure de conserver le maillot de leader jusqu’au bout sur le Tour Colombia. Hier, alors que les stars cyclistes du pays se sont expliqués dans l’ascension finale de l’Alto de Palmas, le Français a pour sa part subi, au lendemain d’une très longue échappée qui lui avait permis de l’emporter à La Union. Car au final, l’aventure sud-américaine du puncheur auvergnat est loin d’être un échec. Bien au contraire. En 13 jours de compétition sur les territoires argentin et colombien, le pensionnaire de la Deceuninck-Quick Step s’est flanqué de trois succès d’étape et de quatre podiums, dont celui du général sur le Tour de San Juan (2e).

Sur le Tour Colombia, seule l’ultime montée de l’épreuve lui a été fatale, et il a ainsi rétrogradé au septième rang du général. Pas de quoi lui ravir son optimisme habituel. “Nous savions qu’une étape difficile se profilait aujourd’hui (hier), mais nous avons néanmoins assumé nos responsabilités et je suis fier de la façon dont les gars ont contrôlé l’échappée, a déclaré Alaphilippe. Le col était difficile et je savais que ça allait être compliqué contre tous les coureurs colombiens, mais j’ai fait tout ce que j’ai pu et je ne regrette rien. Je pars avec une victoire d’étape et le maillot par points après une semaine incroyable pour notre équipe et je suis maintenant impatient de récupérer avant mes prochains objectifs de la saison.”

Le plus proche n’est autre que les Strade Bianche, dans un peu moins de trois semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.