(c) Route du Sud

Route du Sud : Julien Loubet l’emporte sur ses terres !

Sur les routes occitanes qu’il connait parfaitement, pour les parcourir régulièrement à l’entraînement, Julien Loubet a remporté ce jeudi la première étape de la Route du Sud. Membre de l’échappée matinale, le coureur de l’Armée de Terre s’est imposé en solitaire devant son public, pour conquérir son deuxième succès de la saison, après le Tour du Finistère. Logiquement fou de joie à l’arrivée, le puncheur de 32 ans a devancé ses poursuivants d’une vingtaine de secondes. Silvan Dillier (BMC) a ainsi réglé le sprint devant Mauro Finetto (Delko Marseille Provence KTM). Julien Loubet endosse évidemment le premier maillot jaune de cette Route du Sud 2017. Les grands favoris de l’épreuve ont quant à eux rallié l’arrivée avec près de six minutes de retard au sein du peloton principal.

Lancée peu avant midi de Villeveyrac, l’étape d’ouverture de la Route du Sud démarre en trombe. Plusieurs coureurs tentent de s’extraire, et c’est finalement un trio qui y parvient après une vingtaine de minutes. À l’initiative de l’échappée, Silvan Dillier (BMC) est accompagné par Elie Gesbert (Fortuneo-Vital Concept) et le régional Julien Loubet (Armée de Terre). Derrière, le peloton fait rideau et les audacieux du jour prennent dans un premier temps trois minutes d’avance, bien maitrisé par un peloton vigilant. L’écart grimpe même jusqu’à quatre minutes mais le paquet accélère à l’approche de la mi-course et de la première ascension du jour. Ainsi au pied du Col de l’Espinouse, l’échappée ne compte que 2’50 d’avance. Dans le peloton, ça ne tarde pas à s’animer. Jérémy Roy (FDJ) attaque dès le pied et voit Kenny Elissonde (Team Sky), Romain Guillemois (Direct Energie) et Clément Chevrier (AG2R-La Mondiale) se joindre à lui.  Le quatuor grignote du temps sur le trio de tête, qui ne devient bientôt plus qu’un duo suite au décrochage de Gesbert. Derrière, le peloton monte également bon train et n’est plus qu’à une minute au sommet. Les intercalés, qui enregistre aussi le retour de Luis Angel Maté (Cofidis) ne sont qu’à quelques secondes mais ne reprennent que Loubet dans la descente.

Dillier en profite lui pour s’isoler devant et démarre le Col de Bane, à 50 kilomètres du but, avec environ 20 secondes d’avance sur les poursuivants tandis que le peloton se relève complètement. En tête, le Suisse effectue toute l’ascension en tête mais se voit ensuite avalé par le groupe de contre composé de Loubet, Guillemois, Elissonde, Roy, Chevrier et Mate. Quelques kilomètres plus tard, les coureurs entament la descente vers le pied du Col de Sainte-Colombe et Julien Loubet met les gaz. Derrière le coureur de l’Armée de Terre, l’allure est bien moins soutenue et cela lui profite. À l’issue de la descente, il compte ainsi près de 45 secondes d’avance alors que la collaboration n’est pas effective chez ses poursuivants. Ceux-ci sont finalement repoussés à une minute au pied du dernier col du jour et voient même le retour d’autres intercalés : Anthony Perez (Cofidis), David Arroyo (Caja Rural), Brice Feillu (Fortuneo-Vital Concept), Richard Carapaz (Movistar), Gatis Smukulis et Mauro Finetto (Dello-Marseille Provence-KTM). Julien Loubet continue d’augmenter son avance sur les premières rampes pour se détacher 1’25 devant ses anciens compagnons. En poursuite, ça s’attaque mais ça ne collabore pas franchement et l’homme de tête ne perd donc que très peu de temps.

Pour sa part, le peloton où se trouvent tous les favoris est repoussé bien plus loin. Elissonde tente de se montrer entreprenant mais ses collègues ne le laisse pas filer. Brice Feillu relance à son tour et quelques uns craquent en poursuite. À 12 bornes du but, Loubet passe en tête au sommet du Col de Sainte-Colombe, mais avec une avance réduite à 30 secondes sur ses premiers poursuivants. Une longue descente, tout de même roulante, se présente alors en direction de Saint-Pons-de-Thomières, ville-arrivée. Dillier prend la majeur partie des relais dans un groupe où l’on retrouve aussi Carapaz, Arroyo, Finetto, Perez, Maté, Elissonde et Feillu. Le Suisse prend même quelques longueurs d’avance mais pointe toujours à 30 secondes de Loubet à 4 kilomètres du but. Surmotivé devant son public, l’homme de tête ne lâche rien dans les derniers kilomètres et s’en va rejoindre l’arrivée en vainqueur. Le soldat Loubet se bat jusqu’à la ligne mais prend tout de même le temps de célébrer cette victoire à domicile. Le groupe de poursuite arrive 22 secondes plus tard, réglé par Silvan Dillier (BMC) devant Mauro Finetto (Delko Marseille Provence KTM). Le peloton arrive six minute plus tard, avec tous les grands favoris en son sein, tandis que le vainqueur du jour endosse le maillot jaune.

Classement de la première étape

1 Julien Loubet (Armée de Terre)
2 Silvan Dillier (BMC) à 22 secondes
3 Mauro Finetto (Delko-Marseille Provence-KTM) m.t
4 Anthony Perez (Cofidis) m.t
5 Luis Angel Maté (Cofidis) m.t
6 Richard Carapaz (Movistar) m.t
7 Brice Feillu (Fortuneo-Vital Concept) m.t
8 Kenny Elissone (FDJ) m.t
9 David Arroyo (Caja Rural) m.t
10 Romain Guillemois (Direct Energie) à 1’09

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Un commentaire

  1. Kenny Elissonde est à la SKY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.