(c) Sirotti

Arnaud Démare : « On n’a pas eu de bol au niveau de l’équipe, c’est dommage »

Chaleureusement félicité par Stefan Küng devant notre caméra, Arnaud Démare était pourtant très déçu à l’arrivée de Paris-Tours ce dimanche. Quatrième sur la ligne, il regrettait que son coéquipier suisse ait connu une succession d’ennuis mécaniques au fil des chemins de vignes. Livré à lui-même dans le premier groupe qui chassait le futur vainqueur Jelle Wallays, le Picard a fait ce qu’il a pu, mais ne pouvait pas suivre toutes les attaques. « Malheureusement j’ai le statut de sprinteur et personne ne voulait rouler avec moi », expliquait-il, visiblement dépité.

Lire aussi > Paris-Tours : Le cavalier seul de Jelle Wallays

« On n’a pas eu de bol au niveau de l’équipe… Moi, je suis passé à travers les pépins, mais Stefan a crevé trois fois. S’il avait été là, il aurait pu gicler devant ou amener un sprint en petit comité. Moi j’étais bien, c’est dommage. On aurait pu jouer la gagne sans pépin, déplorait Démare avant d’évoquer l’aléa créé par les secteurs empierrés, ajoutés l’an passé au parcours. Il y a toujours le débat… On touche à une histoire, mais il faut recréer une histoire sur ce parcours qui n’est plus le vrai Paris-Tours. Malheureusement, il y a un peu trop d’aléas au niveau mécanique. On aime ou on n’aime pas, nous on doit faire avec. »

L’intégralité de sa réaction à l’arrivée : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.