(c) EF Education First

Taylor Phinney renaît sur Paris-Roubaix

En tant que double vainqueur de l’Enfer du Nord dans les rangs espoirs, Taylor Phinney ne pouvait faire son retour sur le devant de la scène que sur Paris-Roubaix. Relativement discret ces dernières années, la cause à une grosse chute et une fracture de la jambe subie à l’été 2014, l’Américain a ce dimanche retrouvé ses plus belles couleurs à l’occasion de la Reine des Classiques. Son propre coéquipier, et habituel leader, Sep Vanmarcke, a d’ailleurs grandement loué sa prestation au terme des 257 kilomètres, la décrivant comme la “course de sa vie”, la “meilleure depuis des années”. Et effectivement, cela faisait un – très – long moment que Taylor Phinney n’avait pas évolué à un tel niveau, qui plus est sur un Monument du cyclisme. En 2012, alors en pleine éclosion, à 21 ans, il se classait 15e de Paris-Roubaix. Il lui aura fallu attendre ses 27 ans pour améliorer son résultat, accrochant un superbe top-10, salutaire et pour le moins significatif. Il aura même animé la course avant Mons-en-Pévèle, avant de laisser filer les “grands” dans le final et de terminer deuxième dans le sprint pour la sixième place.

“Le plan était d’essayer d’aller dans l’échappée s’il y en avait une grosse qui partait, mais ça n’a pas vraiment été le cas, a-t-il commenté après coup. J’ai essayé d’aider Sep à se positionner. Les premiers secteurs étaient fous. C’était assez boueux et il y a eu une terrible chute. Pour ma part, je me sentais bien, je me sentais vraiment à l’aise sur les pavés, peut-être même plus que sur l’asphalte. La vitesse s’est un peu réduite à un moment puisque tout le monde avait besoin de souffler. C’est là que j’ai choisi d’essayer quelque chose. J’ai attaqué avant Mons-en-Pévèle, qui est historiquement un moment clé où la course se décante. D’autres mecs m’ont rejoint et j’ai fait ce que je pouvais, m’accrocher, aider. Je pouvais à peine passer des relais. J’ai essayé de m’accrocher mais j’ai finalement dégringolé dans le second groupe. Ca a ensuite été un sprint un peu bizarre puisque nous avons repris un groupe sur le vélodrome. On voulait forcément gagner aujourd’hui. C’est dommage que nous n’ayons pas pu le faire, mais Sep a fait du mieux possible et je pense que j’ai mieux roulé que prévu, même si je m’étais fait un objectif d’être parmi les dix premiers ici.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le Tour du Piémont installe son arrivée au sanctuaire d’Oropa

Il y aura une innovation de taille le 10 octobre prochain pour la 103ème édition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.