EN DIRECT
(c) Sirotti

Memorial Marco Pantani : Davide Ballerini l’emporte en baroudeur devant David Gaudu

Davide Ballerini (Androni) a remporté la 15e édition du Memorial Marco Pantani ce samedi. L’Italien a devancé David Gaudu (Groupama-FDJ) et son coéquipier Francesco Gavazzi au terme d’une véritable course de mouvements. L’échappée matinale ayant été reprise à plus de 60 kilomètres du but, de nouvelles attaques ont animé la deuxième partie de course. Un groupe de 19 coureurs a réussi à créer un écart dans les 40 derniers kilomètres et est allé au bout. 

Cinq coureurs s’échappent dans les premiers kilomètres de course. Samuele Battistella (Italie), Alessandro Tonelli (Bardiani), Daniel Turek (Israel Cycling Academy), Alexander Evtushenko (Lokosphinx) et Davide Gabburo (Amore e Vita – Prodir) ouvrent la route de cette épreuve classée 1.1. Ils prennent rapidement leur avance maximale : 6’15” au terme des quarante premiers kilomètres. L’écart descend progressivement sous l’impulsion des Bahrain-Merida. Les cinq hommes de tête ne comptent plus que quatre minutes d’avantage à l’entrée dans le circuit intermédiaire au sein duquel trône le Montevecchio (4,3km à 7%).

Le peloton se rapproche encore de l’échappée au premier passage du sommet de la plus grosse difficulté du jour. C’est dans la deuxième ascension que se décante véritablement la course, alors qu’il reste encore près d’une centaine de kilomètres à parcourir. Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida), Nairo Quintana (Movistar) et Dario Cataldo (Italie) décident de partir en contre alors que l’échappée n’a plus que 1’45” de marge. Elie Gesbert (Fortuneo Samsic) essaye de suivre le trio, mais n’y parvient pas. En arrivant au sommet, ne reste plus que trois hommes en tête : Turek, Tonelli et Battistella, suivi peu après par le groupe Quintana. Gabburo a lâché prise alors qu’Evtushenko a été repris par les poursuivants et tente de s’accrocher. Plus le peloton se rapproche, plus les attaques fusent pour tenter de rejoindre la tête.

Marco Tizza (Nippo-Vini Fantini), Eddie Dunbar (Sky) et Matej Mohoric (Bahrain-Merida) tentent d’effectuer la jonction. Ils y parviennent et sont imités par d’autres, notamment Ben Hermans (Israel Cycling Academy) ou Davide Ballerini (Androni). Une quinzaine de coureurs ouvrent alors la route avec un mince avantage sur le peloton à l’abord de la troisième ascension de Montevecchio. L’échappée est finalement reprise par un peloton qui a durci l’allure et s’étire. C’est le point de départ d’une nouvelle course alors qu’il ne reste plus que 65 kilomètres à couvrir. De nouvelles attaques se font sentir avec encore Quintana, Cataldo, Hermans, Dunbar et Pozzovivo, mais aussi Vincenzo Nibali, Franco Pellizotti (Bahrain-Merida), et David Gaudu (Groupama-FDJ).

Les huit coureurs de tête n’ont que 20″ d’avance dans un premier temps, ce qui permet à d’autres attaquants de faire la jonction. Une grappe de onze coureurs avec notamment Guillaume Martin, Xandro Meurisse (Wanty-Groupe Gobert), Gianluca Brambilla (Italie), Warren Barguil (Fortuneo Samsic), Davide Ballerini (Androni) ou encore Serge Pauwels (Dimension Data) parvient à rejoindre l’échappée. Avec 19 unités, le groupe s’entend et parvient à accroître son avantage à une minute. Cataldo est le premier coureur de tête à lâcher prise : l’échappée continue à 18 et augmente encore son avance. Le peloton accuse alors un retard de 1’42” à 31 kilomètres de la ligne dessinée à Cesenatico.

Les 18 coureurs restants en tête entrent dans le circuit final, à 20 unités du but, avec 2’20” d’avance et semblent destinés à se jouer la gagne. Leur marge augmente encore à près de 3 minutes à l’abord des dix derniers kilomètres. Les 18 échappés entrent ensemble dans le dernier tour de circuit. La première attaque est à mettre au crédit de Nibali, à trois unités du but, mais il est repris sous la flamme rouge. Finalement, Davide Ballerini règle le groupe sur un sprint en comité réduit. David Gaudu (Groupama-FDJ) doit se contenter d’une belle deuxième place devant Francesco Gavazzi (Androni).

Le top 10 de l’épreuve :
1. Davide Ballerini (Androni) en 5h03’07”
2. David Gaudu (Groupama-FDJ)
3. Francesco Gavazzi (Androni)
4. Xandro Meurisse (Wanty-Groupe Gobert)
5. Gianluca Brambilla (Italie)
6. Franco Pellizotti (Bahrain-Merida)
7. Nairo Quintana (Movistar)
8. Eddie Dunbar (Sky)
9. Marco Tizza (Nippo-Vini Fantini)
10. Warren Barguil (Fortuneo Samsic)

 

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mikel Landa : « On ne peut plus parler de gagner le Tour, mais le podium est toujours jouable »

Mikel Landa monte en puissance. Tombé lors de l’étape des bordures, le Basque s’était retrouvé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.