(c) Sirotti

David Gaudu : « Je n’ai aucun regret »

On l’attendait plutôt sur la Flèche Wallonne mercredi. Il a finalement brillé ce dimanche, sur Liège-Bastogne-Liège. Du haut de ses 22 ans, David Gaudu a joué les tous premiers rôles dans le final de la Doyenne aujourd’hui, et après avoir attaqué au sein du groupe des poursuivants sur le sommet de la côte de la Roche-aux-Faucons, il est finalement parvenu à décrocher une belle sixième place sur la ligne d’arrivée. Le jeune poulain de Marc Madiot arrivait certes pour une place sur le podium, la troisième, mais Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) s’est montré intraitable et le grimpeur breton voulait ainsi se satisfaire complètement de sa performance, et de son résultat.

“Je n’ai aucun regret, a-t-il assuré auprès du Télégramme. Quand on voit les coureurs qui étaient avec moi dans le final, je ne peux pas en avoir. Quand on se donne à 100 % et que l’on se rassoit sur la selle dans le sprint, c’est que l’on ne peut plus. J’ai tout fait pour essayer de décrocher cette 3e place. J’ai essayé de ‘filocher’ au maximum, je savais que je n’étais pas le mec le plus rapide. Les autres avaient tout simplement plus de forces que moi dans le sprint”. 

“À la limite de l’hypothermie au bout de 20 bornes”, “complètement frigorifié avant la Redoute” et passé par “des sensations très basses, très moyennes puis très bonnes”, David Gaudu se satisfaisait déjà d’avoir été en mesure de répondre présent dans le final. D’autant que sa performance sur la Flèche Wallonne n’avait pas été des plus encourageantes. “Je me rends compte que j’ai besoin de courir, a-t-il expliqué. Je l’avais constaté sur les classiques en Italie, l’an dernier. En fait, j’ai toujours besoin d’une journée pour me mettre dedans […] L’an prochain, ce serait peut-être bien que je découvre l’Amstel Gold Race : pour aider les copains, Valentin et Rudy, et pour me mettre en jambes”. 

En tous les cas, après avoir flirté avec le podium ce dimanche, le coureur de la Groupama-FDJ a pris rendez-vous pour le futur. “Disons que ça (le podium) peut être un objectif. Ce serait beau, a-t-il souri pour conclure. Fuglsang est un grimpeur et gagne en solitaire. Sur ce nouveau final, les grimpeurs peuvent gagner Liège.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.