(c) Sirotti

Elia Viviani, confiant au départ de Bologne : « Si on part pessimiste, on part mal ! »

Elia Viviani est prêt à étrenner sa nouvelle tunique par une victoire. Alors que les autres sprinteurs pointaient du doigt le final difficile et les mauvaises conditions climatiques, le champion d’Italie avait le sourire ce dimanche matin, au départ de la deuxième étape du Giro. Vainqueur à quatre reprises l’an dernier sur les routes italiennes, il entendait bien ne pas laisser passer sa première chance de succès.

Lire aussi > Caleb Ewan : «C’est déjà une étape difficile au vu du profil, alors en ajoutant de la pluie…»

« Ce sera une étape difficile. Il faudra mériter le sprint car il y a deux montées à franchir dans le final. Il faudra être fort pour les sprinteurs, se méfiait  tout de même Viviani à notre micro. Ensuite, les 40 derniers kilomètres sont rapides et il faudra se remettre des deux bosses. Si je suis optimiste ? Absolument oui… C’est le premier jour alors si on part pessimiste, on part mal ! Ma forme est bonne. J’ai beaucoup souffert sur le Tour de Romandie, comme toujours, parce que j’en ai besoin. Aujourd’hui je suis prêt. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.