(c) Sirotti

Caleb Ewan : « Chaque jour sans victoire m’ajoutait de la pression »

Caleb Ewan tient enfin son succès. Il faut dire que le sprinteur de poche de la Lotto Soudal tournait autour depuis le départ du Giro. Troisième à Fucecchio, deuxième à Frascati, quatrième à Terracina, l’Asutralien a enfin pu lever les bras à Pesaro, ce samedi, à l’arrivée de la huitième étape. Après l’excellent travail de son équipe tout au long de la deuxième partie de course, il a bien négocié le dernier virage placé à 200 mètres du but et a pu dominer Elia Viviani et Pascal Ackermann sur une pointe. A en voir sa célébration sur la ligne, c’était un sacré soulagement.

Lire aussi > Arnaud Démare : « Il m’a manqué un grain de folie pour rivaliser »

« Il fallait arriver dans le dernier virage en espérant que les gars devant jugent bien leur vitesse. C’était si proche de l’arrivée… Il ne fallait pas perdre les roues. J’étais à fond pour conserver celle d’Ackermann. Heureusement, c’est passé sans encombre et j’ai pu produire mon effort, se réjouissait Ewan à notre micro. Je suis venu ici avec l’objectif de remporter une étape. Chaque jour sans victoire m’ajoutait de la pression, je suis très heureux de décrocher enfin un succès. Tous les jours où il y avait une opportunité de sprint, l’équipe s’est donnée à 100%. Je suis donc très content de les remercier de leur confiance avec cette victoire. »

L’intégralité de sa réaction (en anglais) est à écouter ci-dessous: 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Fausto Masnada choisit la CCC

Il était l’un des coureurs les plus convoités au niveau continental professionnel. Auteur d’une superbe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.