(c) Sirotti

Tour de Toscane : Gianni Moscon enchaîne, Romain Bardet deuxième

Le retour à la compétition fructueux de Gianni Moscon se poursuit. Quelques jours après sa victoire sur la Coppa Agostoni, l’Italien du Team Sky a remporté ce mercredi le Tour de Toscane, disputé sur près de 200 kilomètres autour de Pontadera. Le jeune Transalpin s’est isolé dans l’ascension finale du Monte Serra avec Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) et Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) après un gros travail de son nouveau coéquipier Eddie Dunbar. Dans les vingt derniers kilomètres, le trio s’est d’abord entendu pour maintenir les poursuivants à distance, puis l’attaque tardive de Domenico Pozzovivo, sous la flamme rouge, n’a pas été suffisante pour duper Moscon, qui est allé chercher son compatriote avant de régler Romain Bardet au sprint. Deuxième succès en moins d’une semaine pour le talentueux Italien, qui s’affirme à quelques jours des Mondiaux. 

Au départ de ce Tour de Toscane 2018, disputé sur une journée, l’échappée du jour se forme après quelques minutes seulement. Elle contient Daniel Teklehaimanot (Cofidis), Iuri Filosi, Alessandro Fedeli (Delko Marseille Provence KTM), Michele Gazzara (Sangemini-MG.Kvis) et Ettore Carlini (D’Amico-Utensilnord), puis prend le large pour compter plus de cinq minutes d’avance après le premier quart de course. Se présente alors la première ascension du Monte Serra (9,1 km à 6,8 km), principale difficulté de la journée, à franchir à trois reprises. Au sommet, soit après 60 kilomètres, l’écart grimpe à six minutes. Derrière, les équipes AG2R-La Mondiale et Sky prennent le contrôle du peloton et maitrisent l’avantage des échappés, avant de le réduire dans la phase de plaine précédant la seconde ascension du Monte Serra. Les cinq échappés voient donc leur entreprise fortement comprise à la mi-course. Le Monte Serra se profile pour la deuxième fois, et ça s’agite quelque peu dans le peloton. La Caja Rural place une double attaque avec Danilo Celano et Jon Irisarri. Le duo italo-espagnol revient sur la tête de course mais n’emmène avec lui que Iuri Filosi, seul membre de l’échappée capable de s’accrocher.

Le peloton continue pour sa part d’évoluer à un train relativement soutenu, mais sans observer d’attaques supplémentaires.Après deux des trois passages du Monte Serra, on retrouve donc trois hommes en tête et un peloton toujours emmené par la Sky, environ une minute derrière.Le trio s’entend convenablement, mais n’obtient pas véritablement de lest, et entame ainsi la dernière boucle autour de Monte Serra avec à peine 40 secondes d’avance. Il reste alors un peu moins de 60 bornes. Pas grandement inquiet, le peloton semble gérer les fuyards à sa guise et les laisse ainsi naviguer quelques hectomètres devant en attendant la dernière ascension du Monte Serra. Pourtant, ils sont réintégrés avant même le pied faute au rythme rapide imposé par la Sky et les autres formations souhaitant se replacer. Au pied, ce sont la Bahrain-Merida et Sky qui mènent le peloton, et AG2R-La Mondiale vient ensuite augmenter l’allure.  Les premiers distancés sont à signaler, tandis que Delio Fernandez (Delko Marseille Provence KTM) tente lui de sortir en solitaire.

Sa tentative est brève, et neutralisée par le gros train de la Team Sky et de Kenny Elissonde. Le peloton perd de nombreux éléments et n’est bientôt plus composée que d’une vingtaine d’unités. Matthias Frank (AG2R-La Mondiale) place ensuite une offensive, mais est vite rappelé à l’ordre par Eddie Dunbar (Team Sky). Tout comme Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale) par Diego Rosa (Team Sky). Les terre-et-ciel harcèlent les Britanniques mais Dunbar tient le choc aux côtés de Gianni Moscon. L’Irlandais fournit un splendide effort qui fait littéralement exploser le groupe. À quelques encablures du sommet, ne reste plus que Moscon, Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) et Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) dans sa roue. L’Irlandais maintient le cap pendant un bon moment mais, après un énorme boulot, doit s’écarter au moment de l’attaque de Romain Bardet. Moscon et Pozzovivo embraient derrière le Savoyard, et l’Italien contre même à l’approche du sommet. Seul Bardet est en mesure de s’accrocher, au forceps. Au moment de basculer, le duo compte environ 10 secondes d’avance sur Domenico Pozzovivo.

Toutefois, dans la descente, le grimpeur transalpin parvient à faire son retard et recoller au duo. C’est donc ensemble qu’ils retrouvent la partie plate du final, avec un peu moins d’une minute d’avance sur une bonne quinzaine de poursuivants. Légèrement sur-représentées, certaines formations, telles que Bardiani-CSF ou Delko Marseille Provence KTM, tentent d’impulser la poursuite derrière le trio. Malheureusement pour elles, cela ne semble pas porter ses fruits. À 10 bornes de la ligne, alors que Pozzovivo se décide enfin à relayer ses deux compagnons de tête, l’écart se maintient autour de la minute. De bon augure pour le trio, d’autant que plus la ligne se rapproche, plus leur avantage se consolide. Les relais se poursuivent de manière cordiale jusqu’aux deux derniers kilomètres, et s’instaure dès lors le jeu du chat et de la souris. Sous la flamme rouge, Pozzovivo tente de partir en facteur, mais Gianni Moscon fait l’effort et ramène Bardet avec lui. Le coureur du Team Sky reprend la main à 500 mètres de la ligne et lance son sprint un peu plus tard. D’abord calé dans la roue d’Italien, Bardet tente de le déborder mais finit par coincer et doit finalement se contenter de la deuxième place sur la ligne. Plus costaud dans ce sprint final, Moscon récolte sa deuxième victoire en cinq jours.

Classement

1 Gianni Moscon (Team Sky)
2 Romain Bardet (AG2R La Mondiale) m.t
3 Domenico Pozzovivo (Bahrain Merida) à 0’05
4 Giovanni Visconti (Bahrain Merida) à 1’22
5 Marco Tizza (Nippo – Vini Fantini – Europa Ovini) m.t
6 Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli – Sidermec) m.t
7 Matej Mohorič (Bahrain Merida) m.t
8 Mauro Finetto (Delko Marseille Provence KTM) m.t
9 Mathias Frank (AG2R La Mondiale) m.t
10 Diego Ulissi (UAE-Team Emirates) m.t

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Deceuninck-Quick Step révèle son maillot

Quick Step deviendra Deceuninck – Quick Step en 2019. Il fallait donc intégrer ce nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.