© Sirotti

Niki Terpstra : « C’était à Sagan de combler l’écart »

Peter Sagan était furieux après lui au terme de Gand-Wevelgem mais Niki Terpstra ne s’estime pas fautif sur le tournant de la course hier, lorsque Greg Van Avermaet et Jens Keukeleire se sont détachés du groupe de tête. Niki Terpstra était forcément déçu à l’arrivée de sa quatrième place mais il ne prend pas la responsabilité de cet échec. « Nous étions cinq à l’avant et quand Greg (Van Avermaet) et Jens (Keukeleire) ont attaqué, je n’ai pas chassé immédiatement parce que je pensais que c’était à Sagan de combler l’écart, car il était le plus rapide du groupe, estime Niki Terpstra. Malheureusement, nous n’avons pas pu revenir avant la ligne d’arrivée, c’est comme ça. »

Quick-Step n’avait pas placé son coureur le plus rapide à l’avant. Dommage, surtout que derrière, Tom Bonnen est venu faire deuxième du sprint du peloton pour prendre la sixième place. « C’était une autre bonne course pour moi, dit le Belge. Faire un top 10 pour ma dernière apparition à Gand-Wevelgem, ce n’est pas si mal vu la dureté de la course. C’est une nouvelle preuve que je suis sur la bonne route pour le Ronde et Roubaix. »

Patrick Lefevere n’était pas le plus heureux des hommes à l’arrivée mais le manager n’a pas remis toute la responsabilité de cet échec sur le dos de Terpstra. Il ne nomme personne mais semble estimer que toute l’équipe n’a pas pris les meilleures décisions dans le final. « Niki, Sagan et Kragh Andersen ont raté le moment où les deux autres sont partis mais parfois, les courses sont décidées par des détails et aujourd’hui (hier) nous avons probablement commis une petite erreur. Je suis sûr que s’ils pouvaient rejouer ces derniers kilomètres, ils choisiraient une approche différente. » Malgré l’absence de Quick Step sur le podium à Wevelgem, le manager de la formation belge se rattachait au fait de voir son équipe en tête du classement WorldTour après trois mois de compétition, une réelle satisfaction.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Benoît Cosnefroy : « J’avais des jambes de feu »

Troisième en ouverture en attaquant à plusieurs reprises, troisième le lendemain au sprint, Benoît Cosnefroy …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.