(c) Sirotti

Etoile de Bessèges : Marc Sarreau conclut une étape mouvementée

Si c’est bien un sprint qui a ponctué la troisième étape de l’Etoile de Bessèges ce samedi, les coureurs n’ont pourtant pas vécu une journée tranquille. C’est en effet au terme de 158 kilomètres particulièrement mouvementés, sans temps morts, sans réelle échappée pendant un long moment, que Marc Sarreau est venue cueillir sa première victoire de la saison, avec autorité. Le sprinteur de la Groupama-FDJ apporte aussi à son équipe son premier bouquet en 2019, le tout en devançant le leader de l’épreuve, Christophe Laporte (Cofidis), dans la ligne droite finale. Ce dernier conserve pour sa part sa tunique à la veille du chrono d’Alès, décisif pour le général final. Mikel Aristi (Euskadi-Murias) complète le podium de la troisième étape.

Considérée comme la plus difficile de cette étoile de Bessèges, la troisième étape a en tous les cas offert un départ très dynamique, ce samedi. Avec l’ascension du Col de Trelis et quelques autres bosses non répertoriées en début de parcours, les choses se sont très vite animées. S’ils sont nombreux à en profiter pour placer des attaques, cela provoque également des cassures et beaucoup de lâchés. Si bien qu’un petit gruppetto se forme déjà après une quinzaine de kilomètres. Il ne reviendra plus dans le jeu, puisque la course se poursuit, sans temps morts. Les offensives fusent ainsi de toutes parts. Elles sont l’oeuvre de Jonathan Hivert (Direct Energie), Pierre Rolland (Vital Concept-B&B Hotels) ou encore d’Anthony Turgis (Direct Energie), entre autres. Mais elles n’aboutissent pas. Le peloton veille au grain et aucune équipe ne souhaite manquer le bon coup. De fait, les coureurs passent la mi-course, à environ 80 bornes de l’arrivée, et aucune échappée n’a encore pris le large. 

Cyril Gautier (Vital Concept-B&B Hotels) s’y essaie, tout comme Axel Domont (AG2R-La Mondiale), Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) ou Valentin Madouas et Romain Seigle (Groupama-FDJ). Sans succès. Finalement, c’est à près de 50 kilomètres du but qu’une tentative semble aboutir. Anthony Turgis, le vainqueur du GP La Marseillaise, repasse à l’attaque, avec Domont, et un trou s’opère. Alo Jakin (St-Michel-Auber 93) le comble rapidement, bientôt imité par Evaldas Siskevicius (Delko Marseille Provence), Quentin Pacher (Vital Concept-B&B Hôtels) ainsi qu’Eliot Lietaer (Wallonie-Bruxelles). Ces six coureurs se retrouvent très vite ensemble avec un écart d’une vingtaine de secondes sur le peloton, où personne ne semble enclin à rouler. Ce sont finalement les équipes piégées, Cofidis et Groupama-FDJ, de Christophe Laporte et Marc Sarreau, qui se voient contraintes de prendre la chasse en main quelques instants plus tard. Mais dans cet intervalle de temps, l’écart grimpe à quasiment une minute pour les échappés.

Pierre-Luc Périchon, Zico Waeytens (Cofidis) et Bruno Armirail (Groupama-FDJ) parviennent à l’abaisser à une quarantaine de secondes à l’entrée dans les 30 derniers kilomètres de l’étape. Exténués après une grosse chasse et une journée éprouvante, les trois hommes lâchent prise à près de vingt kilomètres du but. L’avance des six échappés n’est alors plus que de 30 secondes et de nouvelles attaques permettent également un rapproché.  Un rapproché gâché par une temporisation quelques instants plus tard, qui permet aux fuyards de conserver 15 secondes au moment de passer sur la ligne, pour la dernière fois. Anthony Turgis remporte d’ailleurs le sprint intermédiaire placé à ce point et poursuit son effort. Ses compagnons de fuite sont dès lors contraints de s’allier pour le faire revenir dans le rang.  Pendant ce temps, la Groupama-FDJ tente de combler le faible écart qui sépare le peloton du groupe de tête. Romain Seigle se met à la planche et le regroupement semble inexorable. Il est d’ailleurs opéré peu après les 4 derniers kilomètres malgré une ultime offensive de Quentin Pacher. Pour autant, ça ne s’arrête pas là.

À la faveur d’une relance en épingle et en faux-plat, Loïc Vliegen (Wanty-Groupe Gobert) tente sa chance. Maxime Monfort (Lotto-Soudal) prend sa roue et le duo crée un petit trou sur le reste du peloton, mené par Romain Seigle. Le jeune homme de la Groupama-FDJ fait sa part du travail avec la préparation du sprint ne vienne prende place à deux bornes de la ligne. Tobias Ludvigsson et Antoine Duchesne remontent ainsi Marc Sarreau tandis que la Vital Concept-B&B Hotels porte Bryan Coquard dans les premières positions. Vliegen et Monfort doivent ainsi rendre les rênes avant la flamme rouge, où c’est Vital Concept-B&B Hotels qui débarque en tête. L’équipe bretonne tente d’emmener son sprinteur sur la gauche, mais l’emballage est finalement lancé sur la droite, par Mikel Aristi (Euskadi-Murias), à près de 250 mètres de la ligne. Marc Sarreau aperçoit l’Espagnol et produit à son tour son effort, à 200 mètres du but. Le jeune Français se détache très rapidement et prend quelques mètres sur le reste du groupe. Christophe Laporte (Cofidis) tente bien d’aller le chercher, mais s’en trouve incapable. En costaud et sans contestation, Sarreau remporte ainsi l’étape, devant Laporte et Aristi.

Classement de la troisième étape

1 Marc Sarreau (Groupama – FDJ)
2 Christophe Laporte (Cofidis) t.m.t
3 Mikel Aristi (Euskadi – Murias)
4 Niccolò Bonifazio (Direct Energie)
5 Bryan Coquard (Vital Concept – B&B Hotels)
6 Clément Venturini (AG2R La Mondiale)
7 Milan Menten (Sport Vlaanderen – Baloise)
8 Roy Jans (Corendon – Circus)
9 Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles)
10 August Jensen (Israel Cycling Academy)

Général provisoire après la troisième étape

1 Christophe Laporte (Cofidis)
2 Bryan Coquard Vital (Concept – B&B Hotels) à 0’05
3 Marc Sarreau (Groupama – FDJ) à 0’06
4 Jérôme Cousin (Direct Energie) à 0’09
5 Clément Venturini (AG2R La Mondiale) à 0’10
6 Mikel Aristi (Euskadi – Murias) à 0’12
7 Amaury Capiot (Sport Vlaanderen – Baloise) m.t
8 Valentin Madouas (Groupama – FDJ) à 0’13
9 Anthony Turgis (Direct Energie) m.t
10 Yoann Paillot (St Michel – Auber 93) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 17e étape (Grenoble>Col de la Loze)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.