Un nouveau nom et des changements de parcours pour le Grand Prix E3, l’Eikenberg disparaît

Il ne faudra plus l’appeler Grand Prix E3 Harelbeke (29 mars 2019), ni même Record Bank E3 Harelbeke qui était son nom officiel ces dernières année. Non seulement le Grand Prix E3 a trouvé un nouveau naming avec BinckBank, déjà sponsor titre du BinckBank Tour (anciennement Eneco Tour, qui se dispute en août) mais la ville d’Harelbeke disparaît même complètement du nouveau nom. Ce sera désormais : E3 BinckBank Classic. Le logo devient vert plutôt que bleu pour mieux coller au nouveau sponsor toutefois Harelbeke reste le point d’attache de l’épreuve et figure d’ailleurs toujours sur le logo. Outre ces changements, c’est surtout le parcours qui nous intéresse et celui-ci connaît quelques modifications également.

Comme souvent en Flandres, ce sont les incessants travaux routiers qui sont à l’origine des changements de parcours. Si d’habitude leurs effets sont contenus, cette fois-ci les travaux dans le secteur d’Oudenaarde pourraient avoir plus d’impact sur le déroulé de la course. D’habitude on peut découper le Grand Prix E3 en cinq parties : le début de la course avec déjà des secteurs pavés et une succession de côtes non pavés après le ravitaillement ; un premier gros enchaînement Taaienberg/Eikenberg à environ 70 kilomètres de l’arrivée qui fait exploser la course une première fois ; une transition qui demeure exigeante ; un deuxième gros enchaînement Paterberg/Vieux Quaremont ; et enfin la remontée vers Harelbeke. Ce sont les ingrédients qui font chaque année du Grand Prix E3 Harelbeke sans doute la plus belle semi-classique derrière les Grands Monuments.

Oui mais cette année, cet équilibre risque d’être altéré car des travaux routiers rendent impossible le passage par l’Eikenberg. Le Taaienberg va donc se retrouver bien isolé. C’est habituellement là que les choses sérieuses commencent et que des leaders passent déjà à l’attaque, à 70 kilomètres de l’arrivée. Car après que ces derniers aient fait exploser une première fois le peloton, la course serpente au milieu des petites routes qui les mènent à l’Eikenberg où ils peuvent finir le travail et éliminer définitivement les plus faibles, les plus malchanceux et de nombreux équipiers. Certes l’organisateur a ajouté quelques bosses et a surtout densifier l’approche du Taaienberg mais le résultat ne sera sans doute pas le même. Il y a d’autres petits changements mineurs, avec l’ajout d’une bosse entre le Taaienberg et le Paterberg et principalement concernant la première bosse qui sera Katteberg et non le Wolvenberg comme l’an passé. Il s’agit en fait de la même montée mais par un accès différent. La route est moins pentue mais précédé d’une portion pavée. Les deux ascensions débouchent sur le pavé de Holleweg. La distance totale sera de 203,9 kilomètres, soit à peu près similaire à celle de l’an passé (206,4). Cette année, c’est Niki Terpstra qui s’était imposé, une semaine avant de remporter le Tour des Flandres.

Les difficultés du parcours :
Secteur pavé : Ename – km27 – 1,2km
Mont 1. Katteberg – km28,2 – 750m à 6% (max : 11%)
Secteur pavé : Holleweg – km30 – 1,5km
Secteur pavé : Paddestraat – km 41,5 – 1,5km
Mont 2. La Houppe – km82,5 – 1,8km à 4,8% (max : 10%)
Mont 3. Hogerlucht – km98,3 – 1,4km à 4,5%
Mont 4. Knokteberg – km108,5 – 1,3km à 7% (max : 13,3%)
Mont 5. Hotondberg – km112,4 – 1,2km à 4% (max : 8%)
Mont 6. Kortekeer – km119,5 – 1km à 6,4% (max : 17%)
Mont 7. Taaienberg (pavé) – km124,2 – 650m à 9,5% (max : 18%)
Mont 8. Berg ten Stene – km132,1 – 1,3km à 5,2% (max : 9%)
Mont 9. Boigneberg – km137,3– 1km à 5,2% (max :13,3%)
Mont 10. Stationberg (pavé) – km146,5 – 700m à 3,2% (max : 10%)
Secteur pavé : Mariaborrestraat – km147,2 – 2km
Mont 11. Kapelberg – km157,4 – 750m à 7,1% (max : &4%)
Mont 12. Paterberg – km161,5 – 400m à 12,9% (max : 20,3%)
Mont 13. Oude Kwaremont – km164,3 – 2,2km à 4,2% (max : 11,6%)
Mont 14. Karnemelkbeekstraat – km172,1 – 1,5km à 4,9% (max : 14%)
Secteur pavé : Varentstraat – km179,7 – 2,5km
Mont 15. Tiegemberg – km183,9 – 1km à 5,6%(max : 9%)

La carte :

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France : Jusqu’en 2023 la dernière étape partira des Yvelines

Les Yvelines réaffirment leur attachement au cyclisme. Déjà territoire d’accueil des Grands Départ de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.