(c) Sirotti

Koen Bouwman, premier coup d’éclat

Qui est Koen Bouwman, ce jeune Néerlandais lauréat d’étape sur le Critérium du Dauphiné ce mardi ? Lui-même semble avoir du mal à se décrire, en tant que coureur du moins. “Je ne sais pas exactement, a-t-il souri au micro de CyclingPro.net après la cérémonie protocolaire. Je peux grimper, mais pas avec les meilleurs, je fais de bons chronos, mais pas les meilleurs. J’aime vraiment attaquer en tout cas et des étapes comme celle-ci sont parfaites pour moi.” Le pensionnaire de la LottoNL-Jumbo n’avait pour autant aucunement prévu, ni même espéré, que cette troisième étape en direction de Tullins, promise aux sprinteurs, s’achève en fait par sa première victoire chez les professionnels. À 23 ans seulement, après un an et demi dans l’élite et au lendemain d’une première échappée notable sur l’épreuve, Koen Bouwman s’est offert un triomphe majeur à la surprise générale, y compris la sienne. 

“Je n’arrive pas à y croire, disait-il au micro de France TV un peu plus tôt. Mes parents, ma petite amie me regardent à la télé, c’est incroyable. Gagner ici, sur une course aussi importante que le Critérium du Dauphiné, c’était impensable pour moi. L’objectif du jour était uniquement d’aller dans l’échappée.” Porteur du maillot blanc à pois rouges par défaut, Thomas De Gendt ne pouvant endosser plusieurs tuniques, le coureur batave s’était fixé l’honnête objectif de grappiller un maximum de points tout au long de la journée. Ce qu’il a fait, sans que cela ne lui permette de devancer l’actuel maillot jaune au classement de la montagne. Mais avant l’enchaînement des dernières difficultés, le jeune homme, ancien vainqueur d’étape au Col du Grand Saint Bernard sur le Tour du Val d’Aoste, a réalisé qu’un autre coup était jouable ce mardi. Un coup bien plus intéressant encore.

“Nous avons eu une belle avance de six minutes, racontait-il plus précisément. Puis, les équipes de sprinteurs ont commencé à rouler mais nous savions qu’elles ne rouleraient pas trop fort dans les bosses. Donc nous avons tout donné dans les montées et ensuite il y avait une grande descente et une portion plate avant l’arrivée. On s’est dit que si nous donnions tout on pouvait le faire, et on l’a fait ! Je n’y ai cru que dans le dernier kilomètre. Mon directeur sportif nous a dit que ça allait le faire à dix kilomètres de l’arrivée mais je n’en étais pas encore si sûr. C’était aussi un bel avantage pour notre équipe d’avoir deux représentants à l’avant. Alexey (Vermeulen) a fait un superbe job, il a tout donné à la fin, il a maintenu une allure rapide. Je me sentais vraiment fort aujourd’hui, je lui ai dit et j’ai pu aller chercher la victoire au sprint.” C’est ainsi que s’est fait connaître Koen Bouwman. 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.