(c) Sirotti

Sonny Colbrelli : « Ça fait du bien au moral »

Son troisième succès de la saison est tombé à pic. Son éventuelle sélection pour le Mondial, avant qu’elle ne soit officielle, suscitait quelques interrogations de l’autre côté des Alpes, certains pointant le manque de résultats du sprinteur-puncheur de la Bahrain-Merida ces derniers temps. Car bien que troisième de la Bretagne Classic et dixième du Grand Prix de Montréal, Colbrelli n’avait, il est vrai, plus concrétisé depuis la Flèche Brabançonne, en avril dernier. Depuis auteur de cinq podiums, il a finalement trouvé l’ouverture jeudi à l’occasion de la Coppa Bernocchi, rassurant ainsi les quelques sceptiques, et sa propre personne par la même occasion.

“Je suis vraiment content de cette victoire, elle fait du bien au moral, car je n’avais pas gagné depuis un moment, et ça montre que je suis en bonne voie pour le Mondial, a-t-il dit en conférence de presse. J’entendais les critiques qui disaient que je n’étais pas en forme. Au contraire, je me sens bien et je me suis préparé pour être au top en vue du championnat du monde.” Le Transalpin de 27 ans a en tous les cas clairement dominé le sprint à Legnano hier. “J’avais aussi essayé d’attaquer de loin, a-t-il encore précisé. Mais dans le final, Bonifazio m’a parfaitement emmené. Je me sens vraiment bien et c’était déjà le cas dimanche au Canada. Même si je n’ai pas réussi de résultat, j’étais avec les futurs protagonistes du Mondial. Je suis content de ce que j’ai montré aujourd’hui (hier).”

La sélection de la Squadra Azzurra a finalement été confirmée jeudi soir, avec Colbrelli en son sein, mais pas que : “Aux Mondiaux, nous avons de nombreux coureurs qui peuvent viser un bon résultat, comme Trentin, Viviani ou Moscon. Je pense que Cassani n’a jamais eu une équipe aussi compétitive, mais nos adversaires seront forts et nous devrons gérer la situation au mieux. Sans oublier que Sagan peut tout à fait rafler la miser à nouveau. S’il fait froid et qu’il pleut, ça me va, mais c’est la tête qui fait la différence dans ces circonstances. Je sais que ces situations extrêmes peuvent me permettre de faire différence.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.