(c) Boucles de la Mayenne

Boucles de la Mayenne : Mathieu van der Poel fait coup double

Une blessure au poignet et le manque d’entraînement ne font pas forcément le poids face au talent. Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) l’a prouvé ce vendredi en remportant la première étape en ligne des Boucles de la Mayenne, au sprint, face au Français Marc Sarreau (Groupama-FDJ) et à l’Allemand Max Kanter (Sunweb Development Team). Lauréat du général et de deux étapes la saison passée, le Néerlandais se pare du maillot jaune par la même occasion, profitant aussi du retard accumulé par Damien Godon (Cofidis) sur chute dans le final.

Dans cette première étape des Boucles de la Mayenne, dont le départ est donné de Renault St-Berthevin, il faut une bonne vingtaine de kilomètres pour voir l’échappée se dessiner après de premières minutes très mouvementées. Quatre coureurs émergent en tête de course, les suivants : Gianni Vermeersch (Corendon-Circus), Yohann Gène (Direct Energie), Mauricio Moreira (Caja Rural-Seguros RGA) et Thomas Joseph (Marlux-Bingoal). La Cofidis du maillot jaune Dorian Godon prend immédiatement la tête des opérations et ne laisse que peu de marge aux audacieux du jour. L’écart monte à 1’30 après cinquante bornes, puis à deux minutes à cent kilomètres de l’arrivée. Seule en charge de la poursuite, la formation nordiste maintient l’écart à cette hauteur pendant plusieurs kilomètres mais décide finalement d’augmenter l’allure à l’approche des soixante dernières bornes. L’avance du quatuor passe sous la minute avant même les cinquante derniers kilomètres et Cosnefroy relance vigoureusement l’échappée. Seuls Gène et Joseph parviennent à l’accompagner, et les trois hommes passent une première fois sur la ligne d’arrivée, à 37 bornes du but, avec un écart regonflé à la minute.

Toutefois, ça s’agite clairement dans le peloton, duquel s’extirpent même Francesco Bettini (D’Amico-Utensilnord), Joseph Areruya (Delko Marseille-Provence KTM), Franck Bonnamour (Fortuneo-Samsic), Tanguy Turgis (Vital Concept), Simon Sellier (Direct Energie) et Clément Chevrier (AG2R-La Mondiale). La jonction est opérée quelques minutes plus tard avec l’échappée, mais ça relance à nouveau et seuls Vermeersch, Gène et Turgis restent aux avant-postes tandis que le peloton revient à moins de trente secondes. Un tour plus tard, le trio conserve trente secondes sur le peloton, bien organisé sous la houlette de la Cofidis à vingt-cinq bornes du but. Nans Peters (AG2R-La Mondiale) profite néanmoins du profil accidenté du circuit pour attaquer à son tour. Après une violente accélération, il parvient à rentrer sur les hommes de tête et se met immédiatement au travail. Le peloton est toutefois sur ses talons et n’accuse que quelques mètres de retard au moment d’entamer le dernier tour, à treize kilomètres du but. L’échappée est d’ailleurs bientôt neutralisée, même si Nans Peters insiste quelques instants supplémentaires, sans succès. À 10 kilomètres, le regroupement s’opère, mais il est de courte durée. Gediminas Bagdonas (AG2R-La Mondiale) passe à l’offensive et prend quelques longueurs.

Il est immédiatement chassé par la Groupama-FDJ et doit rentrer dans le rang. C’est alors au tour de Kevin Le Cunff (St Michel-Auber93) d’attaquer et de faire un joli écart. Un temps de latence est observé par le peloton, avant qu’une chute ne vienne interrompre sa marche en avant ! Sur une route étroite, le maillot jaune est coincé, comme une bonne partie de la meute, et ce ne sont qu’une trentaine de coureurs qui se retrouvent en poursuite de Le Cunff, pris en chasse par la Groupama-FDJ, bien présente avec Marc Sarreau dans le premier peloton. Les hommes de Marc Madiot prennent leurs responsabilités et neutralisent les attaques, dont celle de Le Cunff. Sous la flamme rouge, la Groupama-FDJ est concurrencée par la Corendon-Circus de Mathieu van der Poel. C’est malgré tout l’équipe hexagonale qui emmène le sprint, lancé juste après un virage. L’Allemand Max Kanter (Sunweb Development Team) prend les devants sur la gauche, mais van der Poel saute dans sa roue. Sarreau choisit le côté droit mais ne peut suffisamment remonter. Un temps coincé le long des barrières, le prodige batave finit par trouver l’ouverture et se faire un passage pour aller tranquillement régler l’emballage dans les derniers mètres. Sarreau échoue en deuxième place, Kanter en troisième position.

Classement de la première étape

1 Mathieu van der Poel (Corendon-Circus)
2 Marc Sarreau (Groupama – FDJ) t.m.t
3 Max Kanter (Development Team Sunweb)
4 Erwann Corbel (Vital Concept Cycling Club)
5 Robert Kessler(Lotto – Kern Haus)
6 Damien Touze (St Michel – Auber93)
7 Jeremy Leveau (Delko Marseille Provence KTM)
8 Geoffrey Soupe (Cofidis, Solutions Crédits)
9 Armindo Fonseca (Fortuneo – Samsic)
10 Gediminas Bagdonas (AG2R La Mondiale)

Général après la première étape

1 Mathieu van der Poel (Corendon-Circus)
2 Romain Seigle (Groupama – FDJ) à 0’11
3 Daniel Hoelgaard (Groupama – FDJ) à 0’13
4 Eli Iserbyt (Marlux – Bingoal) à 0’16
5 Gediminas Bagdonas (AG2R La Mondiale) à 0’18
6 Adam Toupalik (Corendon-Circus) m.t
7 Max Kanter (Development Team Sunweb) à 0’19
8 Kevin Ledanois (Fortuneo – Samsic) à 0’20
9 Alo Jakin (St Michel – Auber93) à 0’22
10 Dorian Godon (Cofidis) m.t

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Un nouveau nom et des changements de parcours pour le Grand Prix E3, l’Eikenberg disparaît

Il ne faudra plus l’appeler Grand Prix E3 Harelbeke (29 mars 2019), ni même Record …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.