EN DIRECT

Binche-Chimay-Binche : Danny van Poppel s’impose intelligemment

Victoire de Dylan van Poppel (LottoNL – Jumbo) sur Binche-Chimay-Binche. Au terme d’une course extrêmement animé, le peloton qu’on pensait pourtant perdu à un moment de la course, a réussi à reprendre tous les échappés. À l’entame de la dernière ascension, alors que LottoNL – Jumbo présente en surnombre mène l’allure, van Poppel place une attaque inattendue et piège tout le monde. Il s’impose devant Yves Lampaert (Quick Step), très fort durant toute la course et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale).

Après la bataille traditionnelle pour l’échappée, un groupe de six coureurs prend les devants en début de course avec : Stijn Steels et Dries De Bondt (Vérandas Willems – Crelan), Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert), Dimitri Peyskens (WB – Veranclassic – Aqua Protect), Ide Schelling (SEG Racing Academy), et Angelo Tulik (Direct Energie). Le peloton ne laisse jamais vraiment partir toutefois et à 130 kilomètres de l’arrivée, un regroupement s’opère déjà. Un nouveau groupe de six coureurs s’extirpe avec Peyskens de nouveau, accompagné cette fois-ci de Quentin Jaurégui (AG2R La Mondiale), Clément Orceau (Direct Energie), Tom Devriendt (Wanty – Groupe Gobert), Cédric Raymackers et Lennert Teugles (Cibel – Cebon). L’écart montera à 2′ mais comme pour la précédente tentative, le peloton ne laisse pas filer et rattrape les six coureurs lorsque la course entame les circuits locaux, soit à plus de 60 kilomètres de l’arrivée.

Les tentatives se succèdent mais le peloton roule à un train d’enfer et ne laisse personne sortir. Timo Roosen (LottoNL – Jumbo) et Loïc Vliegen (BMC) resteront notamment longtemps à 10 secondes devant le peloton mais ils devront abdiquer aussi. Les attaquent se suivent sans arrêt mais le peloton ne laisse jamais partir. Puis à 40 kilomètres de l’arrivée, un gros groupe d’une vingtaine de coureurs se forme à l’avant avec notamment Christophe Laporte (Cofidis), Arnaud Démare (Groupama – FDJ), Yves Lampaert (Quick Step). Le peloton cette fois-ci ne peut que laisser filer d’autant que les Quick Step sont représentés dans ce groupe et roulent en tête.

La composition du groupe (22 coureurs) : Christophe Laporte et Bert Van Lerberghe (Cofidis), Mikkel Frølich Honoré, Zdeněk Štybar et Yves Lampaert (QuickStep), Tom Bohli (BMC), Robbert De Greef, Pim Ligthart et Taco van der Hoorn (Roompot – Nederlandse Loterij), Luuc Bugter (Véranda’s Willems-Crelan), Sander Armée et Jelle Wallays (Lotto Soudal), Stijn Vandenbergh (AG2R La Mondiale), Alexandre Pichot (Direct Energie), Benjamin Declercq et Amaury Capiot (Sport Vlaanderen – Baloise), Adrien Garel (Vital Concept), Ludwig De Winter et Julien Mortier (WB – Veranclassic – Aqua Protect), Maarten Wynants (LottoNL – Jumbo) et Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert).

Mais le groupe explose et ils sont 8 à se retrouver à l’avant : Vandenbergh, Démare, Štybar, Wynants, De Winter, Armée, Declercq et Dupont. Yves Lampert et Christophe Laporte comprennent le danger et parviennent à rentrer. 10 coureurs en tête donc. Derrière les douze autres coureurs se retrouvent rapidement à 30 secondes. Pour le peloton par contre l’écart se creuse avec rapidement plus d’une minute de retard puis deux.

À environ 25 kilomètres de l’arrivée, Vandenbergh place une belle attaque et reste en tête un long moment et l’est toujours à l’entame du dernier tour. Il est repris peu après et Štybar contre tandis que son coéquipier Yves Lampaert, qui semble le plus fort du groupe, marque les autres coureurs pour favoriser la fugue du Tchèque. Celui-ci creuse l’écart mais à 10 kilomètres de l’arrivée, si Štybar compte plus de 20 secondes d’avance sur ses neuf poursuivants, le peloton est lui revenu à seulement 45 secondes sous l’impulsion des LottoNL – Jumbo de Dylan Groenewegen.

À 6 kilomètres de l’arrivée, Štybar compte encore 20 secondes d’avance… mais sur le peloton ! Qui a repris les 9 coureurs intercalés et qui est emmené à vive allure pour les LottoNL. Les coureurs de l’équipe néerlandaise mènent un rythme tellement élevé, avec cinq de leurs coureurs en tête de peloton, que ce dernier se scinde et on ne retrouve plus qu’une vingtaine de coureurs dans le premier groupe. Štybar, dont le sort ne faisait plus de doute, est repris à 1,5 kilomètres de l’arrivée. Lorsque la vingtaine de coureurs en tête, abordent la dernière ascension, Danny van Poppel est en tête de peloton et c’est alors que son coéquipier juste derrière lui cesse son effort, offrant immédiatement à van Poppel un petit écart. Un écart qui ne sera jamais comblé malgré l’effort de Jonas Van Genechten (Vital Concept). Van Poppel s’impose devant Yves Lampaert (Quick Step), qui pourra nourrir certains regrets, et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale).

Classement :
1. Danny van Poppel (LottoNL – Jumbo)
2. Yves Lampaert (Quick Step)
3. Oliver Naesen (AG2R La Mondiale)
4. Taco van der Hoorn (Roompot – Nederlandse Loterij)
5. Andrea Pasqualon (Wanty – Groupe Gobert)
6. Jean-Pierre Drucker (BMC)
7. Jonas Van Genechten (Vital Concept)
8. Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert)
9. Maxime Monfort (Lotto – Soudal)
10. Cees Bol (SEG Racing Academy)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : L’Équateur avec Richard Carapaz et Jhonatan Narvaez

C’est avec le vainqueur du dernier Tour d’Italie que la sélection équatorienne se présentera la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.