(c) Sirotti

Annemiek van Vleuten : « Je suis tellement soulagée »

Championne du monde du contre-la-montre en titre, la Néerlandais a pleinement assumé son statut ce mardi du côté d’Innsbruck, et l’a même renforcé en dominant de la tête et des épaules l’épreuve chronométrée. Sur la ligne, elle a ainsi repoussé Anna van der Breggen à près de 30 secondes et Ellen van Dijk à 1’30. Les Néerlandaises ont tout raflé, mais c’est surtout van Vleuten qui a impressionné. “L’année passée, j’avais encore plus de pression, a-elle-il assuré en zone mixte après la remise des médailles. Là, je savais que j’étais forte et que je pouvais gagner. La pression ne venait que de moi-même. Je voulais être à mon top niveau, je savais que j’étais à mon top niveau et je voulais prouver que je méritais ce titre acquis l’an passé. Je suis tellement soulagée, je l’ai fait !”

Pourtant, malgré de bonnes sensations, la coureuse batave s’est longtemps sentie menacée : “C’était un peu confus aujourd’hui car les écarts GPS n’étaient pas corrects sur la fin. Je savais que j’avais bien démarré mais aussi que j’avais tout donné dès le départ. Ensuite, j’étais confiante sur ma performance mais j’ai eu l’impression que la bataille avait été relancée (à cause des écarts incorrects, ndlr), mais quand j’ai vu les résultats à l’arrivée, il n’y a finalement pas eu match à la fin. Mes deux objectifs étaient le Giro et le championnat du monde du contre-la-montre. Je crois que pour un athlète, il n’y a rien de plus satisfaisant que d’être à son meilleur niveau là où il a prévu de l’être, et bien évidemment de conclure.”

https://www.youtube.com/watch?v=onKPtt_MSLM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.