Flandriennes : Niki Terpstra tire Direct Energie vers la précision

La semaine passée Direct Energie était en repérage des pavés de Paris-Roubaix et des monts pavés du Tour des Flandres (lire ici). La Voix du Nord nous en révèle un peu plus sur le dispositif qui était déployé. À l’origine de ces repérages précoces, l’arrivée de Niki Terpstra (actuellement chez Quick Step) bien entendu. Le vainqueur sortant du Grand Prix E3 Harelbeke et du Tour des Flandres et ancien vainqueur de Paris-Roubaix (2014) sait qu’en rejoignant la formation française de division Continentale Pro, il prend un risque. Alors il ne veut rien laisser au hasard.

Ils étaient quatre lors de cette reco : Terpstra bien sûr, Adrien Petit, Damien Gaudin et Romain Cardis. Mais ce n’est pas tout. “Cinq personnes de chez Willier, deux techniciens pour les roues et deux autres pour les pneumatiques nous accompagnaient”, expliquait Adrien Petit à La Voix du Nord à l’issue d’une reconnaissance des 130 derniers kilomètres de Paris-Roubaix, jeudi dernier. “On voit déjà l’effet qu’une personnalité comme Niki peut dégager sur la motivation de toute l’équipe. Demain (vendredi de la semaine dernière), on s’attaque au final du Tour des Flandres. Je n’ai jamais effectué ce genre de reconnaissance dans ces conditions depuis que je suis pro. On est très ambitieux“.

Toujours d’après La Voix du Nord, Terpstra a fait savoir qu’il faudrait encore travailler la rigidité des cadres et des roues. Il a aussi banni les freins à disques que l’équipe utilisait ces dernières années.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.