(c) Sirotti

Rien de cassé pour Sep Vanmarcke, malgré tout forfait pour Gand-Wevelgem

Pour le moment, Sep Vanmarcke vit un cauchemar sur les Classiques en 2019. À la peine physiquement lors de l’Omloop Het Nieuwsblad, fin février, le coureur d’EF Education First n’a même pas été en mesure de défendre ses chances, hier, lors de la première grande Flandrienne de la campagne printanière. Le vainqueur d’étape sur le Tour La Provence a atterri dans un fossé à 85 kilomètres de l’arrivée sur l’E3 BinckBank Classic, et a immédiatement été contraint à l’abandon.

“Après le Hotondberg, il y a une petite descente qui mène au virage le plus important de toute la course, et c’est très stressant, a expliqué le Belge. Je remontais sur le côté gauche, mais c’était une descente. Nous allions donc à 70 km/h. Il y a eu une vague dans le peloton et j’étais le dernier mec sur l’extérieur, donc je me suis fait jeter de la route. Je suis resté sur mon vélo dans l’herbe aussi longtemps que possible mais il y avait un fossé assez profond, et je suis tombé dedans.”

Transporté à l’hôpital, où il a rapidement passé des examens, Sep Vanmarcke a été soulagé d’apprendre qu’aucune fracture n’avait été détectée. Il reste toutefois bien amoché : “Je suis couvert de contusions, notamment sur les côtes, tandis que le genou et la cheville sont tordus. C’est d’ailleurs enflé et je ne peux plus marcher correctement. Même si au fond, je n’ai pas besoin de marcher. Je n’ai qu’à pédaler. Espérons qu’avec un traitement et un peu de repos, ce sera mieux dans quelques jours.”

Le médecin de l’équipe David Castol a donc assuré que le leader d’EF Education First fera l’impasse sur la deuxième Flandrienne du week-end pour récupérer. “Le genou est très douloureux, donc Sep ne sera pas sur Gand-Wevelgem ce dimanche. Il doit maintenant se concentrer sur sa préparation pour le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Nous utiliserons la course de mercredi, À Travers la Flandre, pour évaluer sa convalescence.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.