© Sirotti

Grand Prix de l’Escaut : Fabio Jakobsen au sprint après une superbe course

Fabio Jakobsen (Quick Step) remporte le Grand Prix de l’Escaut. Le Néerlandais s’est largement imposé au sprint d’un groupe d’une trentaine de coureurs après une course fortement secouée par le vent et les bordures… et l’exclusion d’un peloton tout entier avec notamment Arnaud Démare (Groupama – FDJ) et Dylan Groenewegen (LottoNL – Jumbo). Dans les derniers kilomètres, la victoire semblait promise à Marcel Kittel (Katusha – Alpecin), mais le coureur allemand a été victime d’un incident mécanique à 12 kilomètres de l’arrivée et n’arrivait même pas à suivre ses coéquipiers pour tenter de revenir. Fabio Jakobsen devance Pascal Ackermann (Bora – Hansgrohe) et Christopher Lawless (Team Sky).

Une échappée se forme rapidement avec huit coureurs : Lars Bak (Lotto – Soudal), Johan Van Zyl (Dimension Data), Jan-Willem Van Schip (Roompot – Nederlandse Loterij), Kenneth Van Rooy (Sport Vlaanderen – Baloise), Adrien Garel (Vital Concept), Michel Paluta (CCC – Sprandi – Polkowice), Eduardo Alzate et Tanner Putt (UnitedHealthcare). Elle semble bien partie sauf que le peloton se met en branle à cause du vent. Des bordures font leur apparition, et Marcel Kittel (Katusha – Alpecin) est piégé alors que devant, dans le premier groupe, ce sont les Quick Step qui mènent le train. Une partie de manivelle s’enclenche alors, et les premières victimes sont les huit coureurs de tête (qui ont aussi été ralentis par un passage à niveau fermé). Finalement tout rentre dans l’ordre, mais le peloton a perdu des éléments. Moreno Hofland (Lotto – Soudal) tente sa chance mais sans succès.

Ce n’est pas que le peloton ne veuille pas laisser l’échappée partir, mais l’ensemble du parcours jusqu’à Anvers est exposé au vent, qui souffle du sud et donc majo ritairement de côté ; la tension est donc maximale. Un peu avant le kilomètre 80, cinq coureurs réussissent à prendre les devants : Sean De Bie (Verandas Willems – Crelan), Jan Willem van Schip (Roompot Nederlandse Loterij), Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen – Baloise), Guillaume Van Keirsbulck (Wanty – Groupe Gobert) et Alexander Cataford (UnitedHealthcare). Ils compteront jusqu’à 3′ mais à la sortie de la Zeeland, le vent balaye à nouveau la course. Le peloton se scinde de nouveau.

C’est alors qu’un événement inhabituel se produit. Le deuxième peloton arrive à un passage à niveau qui se ferme (une nouvelle fois). Les premiers coureurs passent aux feux rouges, les autres passent sous les barrières qui se baissent… et après un long moment de confusion, radiotour annonce l’exclusion du peloton 2 dans son entièreté, dont notamment Arnaud Démare (Groupama – FDJ) et Dylan Groenewegen (LottoNL – Jumbo). Scène assez surréaliste où le commissaire moto vient arrêter la vingtaine de coureurs qui composent le peloton 2, incrédules.

On se retrouve alors avec un peu plus de 40 coureurs à l’avant. À environ 60 kilomètres de l’arrivée, Antoine Duchesne (Groupama – FDJ) et Owain Doull (Team Sky) parviennent à s’extraire du peloton. Ils compteront jusqu’à 1’30 mais derrière les Katusha – Alpecin, avec 5 coéquipiers pour Marcel Kittel, veillent. À l’entame du dernier tour, l’avance du duo de tête n’est plus que de 35 secondes. Maarten Wynants (LottoNL – Jumbo) et Matti Breschel (EF Education First – Drapac p/b Cannondale) tentent leur chance, mais sans réussite.

Tout semble bien aller pour Kittel, alors que Alvaro Hodeg (Quick Step) est victime d’un incident mécanique. Mais à 12 kilomètres de l’arrivée, c’est Kittel lui-même qui doit changer de vélo. L’Allemand a deux équipiers immédiatement avec lui mais il est loin dans la file des voitures et surtout, il n’arrive pas à suivre ses équipiers. En tête de peloton les LottoNL – Jumbo, les Sunweb et les Sky se relayent alors que l’échappée (Duchesne et Doull) est reprise. Kittel est trop loin et finit par comprendre qu’il ne reviendra pas alors qu’il reste 6 kilomètres de course.

Il y a donc environ 30 coureurs pour se jouer la victoire dans le premier peloton. Les Quick Step mènent et dans le dernier kilomètre, les Lotto – Soudal, avec Marcel Sieberg prennent le relais, mais au moment du sprint, et malgré qu’il ait été gêné par un de ses équipiers (probablement Morkov) et un autre coureur, Fabio Jakobsen (Quick Step) place une accélération si puissante qu’elle laisse sur place tous ses adversaires. Il s’impose avec presque 2 vélos d’avance !

Classement :
1. Fabio Jakobsen (Quick Step)
2. Pascal Ackermann (Bora – Hansgrohe)
3. Christopher Lawless (Team Sky)
4. Jens Debusschere (Lotto – Soudal)
5. Jérémy Lecroq (Vital Concept)
6. Maximilian Walscheid (Sunweb)
7. Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert)
8. Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen – Baloise)
9. Bram Welten (Fortuneo – Samsic)
10. Marco Haller (Katusha – Alpecin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.